dégel

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

→ voir dégeler

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
dégel dégels
/de.ʒɛl/
Le dégel.

dégel /de.ʒɛl/ masculin

  1. Fonte naturelle de la glace et de la neige par l’adoucissement de la température, qui remonte au-dessus de zéro degrés Celsius.
    • Nous avons eu de cruels temps, de cruels froids, et je n’en ai pas été seulement enrhumée ; voilà le dégel, je me porte si bien […] (Marquise de Sévigné, 510.)
    • Les vastes plaines subissaient un dégel complet. La nappe blanche s'en allait en eau. (Jules Verne, Le Pays des fourrures -1873)
    • Les grands floes épais mis en liberté sont usés par la friction, rongés par les mouvements de la mer et par le dégel, ils constituent fréquemment des masses aux formes bizarres et élégantes d'une glace bleue-verdâtre très dure. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Sur la pente des toits exposés au soleil, la neige commença à mollir, puis elle fondit presque aussitôt et un bruit d'eau dégorgeant des chanlates ou ruisselant des tuiles sur la chaussée, annonça le dégel. (Francis Carco, Brumes, Albin Michel, 1935, p.157)
  2. (Par extension) Adoucissement de l’air.
    • L'hiver était rude. Sur les routes que le court dégel de midi amollissait vaguement, la boue se ridait, se hérissait en lilliputiennes murailles et les sillons durcis qui bordaient les ornières ne s'affaissaient point. (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]