délicieux

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

→ voir délice.

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin délicieux
/de.li.sjø/
Féminin délicieuse
/de.li.sjøz/
délicieuses
/de.li.sjøz/

délicieux /de.li.sjø/

  1. Qui procure des délices.
    • Il y a de bons mariages, mais il n’y en a point de délicieux. (François de La Rochefoucauld, Maximes, 1664, n° 113)
    • Nous nous aimions, une vie délicieuse s’ouvrait devant l’ardeur de notre jeunesse, l’espoir, le bonheur, de longs jours de félicite se dressaient dans l’avenir. (Judith Gautier, La Marchande de sourires, G. Charpentier, 1888, acte II, scène 2)
    • Quels délicieux entretiens avec la brise qui passe, avec l’insecte qui bourdonne, avec le murmure lointain du torrent ! (Auguste Blondel, L'Âme des choses, A. Lemerre, 1889, p. 182)
    • Durtal le connaissait ce moment délicieux où l’on reprend haleine, encore abasourdi par ce brusque passage d’une bise cinglante à une caresse veloutée d’air. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  2. (Spécialement) Qui est agréable aux sens.
  3. Qui est charmant, en parlant d’une personne ou de ses attributs.
    • C’était bien un couple délicieux de volupté, de grâces, d’abandon lascif, de pudeur craintive. (Alfred de Musset, Gamiani, ou Deux nuits d’excès, 1833, 1re partie)
    • Ne suis-je pas aussi belle que votre Vénus de Milo ? dit-elle avec une petite moue délicieuse. (Théophile Gautier, La Toison d'or dans Nouvelles, Charpentier, 1852, p. 201)
    • Sa voix est une musique délicieuse, et les notes tendres en ont un charme pénétrant. (Francisque Sarcey, Mademoiselle de Belle-Isle dans Quarante Ans de théâtre, t. 4, 1901, p. 105)
  4. (Ironique) Qui procure de l’amusement.
    • Quoi de plus délicieux que de se moquer des gens avec talent, de les forcer à rire eux-mêmes de leur naïveté, ou bien, quand ils se fâchent, de se venger avec une nouvelle farce ? (Guy de Maupassant, La Farce dans Gil Blas, 18 décembre 1883)

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]