déprécier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1762) Emprunté au latin depretiare → voir dépriser.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

déprécier /de.pʁe.sje/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Rabaisser une chose, une personne en l’estimant au-dessous de son prix, de sa valeur.
    • Déprécier une marchandise.
    • Déprécier le mérite d’autrui. Déprécier un ouvrage, un acte.
    • « Et il y eut après cela que son nom vivant fut élevé… »
      Et l’un des traducteurs modernes du passage, Matthew Black, de s’exclamer que « son nom vivant » est une « awkward expression » (une clausule balourde!)… Impayables, ces érudits qui se permettent de déprécier et de balourdiser des textes anciens qu’ils ne comprennent pas!
      (Bernard Dubourg, L’invention de Jésus, tome II, « La fabrication du Nouveau Testament », Paris, Éditions Gallimard, 1989, p. 39)
  2. (Pronominal) Dévaluer.
    • La valeur de l’action s’est considérablement dépréciée après l’annonce de résultats en deçà des attentes du marché.
  3. (Pronominal) Agir de sorte que l’on soit déprécié dans le regard d’autrui ou dans le sien propre, en parlant des personnes.
    • Vous semblez prendre à tâche de vous déprécier vous-même.

Antonymes[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]