déraper

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : dérâper

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De l’occitan derapar (« arracher, déraciner »).

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

déraper /de.ʁa.pe/ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Marine) Quitter prise sur le fond en parlant d’une ancre, ce qui a pour effet de faire dériver le navire.
    • Demain à bord, fit-il. Avant midi. Qu’on y soit ou qu’on n’y soit pas, je dérape. (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, 1846)
    • Une nuit, vers 1 heure du matin, les rafales de vent se firent plus violentes et je fus réveillé par le bruit de mon ancre dérapant sur le fond. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  2. Se déplacer latéralement, en parlant de la roue d'un véhicule en déplacement, soit par suite d’une insuffisance de son adhérence au sol, parce que celui-ci est glissant, ou que, dans un virage, la force centrifuge a exercé une action prépondérante.
    • L’automobile a dérapé.
  3. (Par extension) (Familier) Glisser.
    • Le sol était glissant : j’ai dérapé.
  4. (Figuré) Sortir de la mesure.
    • Mais on dérape très vite, le médecin est aussi fou que ses patients, les infirmières sont déchaînées, l'atmosphère vire au pandémonium morbide et sexué. (« Kill Me Please », une tendresse gore, dans Marianne (magazine), n° 707 du 6 novembre 2010, p.84)
  5. (Figuré) Tenir des propos considérés comme choquants.
    • L’association envisage de porter plainte après que le responsable syndical a dérapé à de multiples reprises, selon elle, sur les ondes.

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]