désert

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : desert

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1080) Du latin desertus (« désert, solitude »).

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin désert
/de.zɛʁ/
déserts
/de.zɛʁ/
Féminin déserte
/de.zɛʁt/
désertes
/de.zɛʁt/
Un terrain de jeux désert.

désert

  1. Qui est inhabité ou qui n’est guère fréquenté.
    • La grande avenue était complètement déserte : on avait accordé trois heures aux habitants pour vider les lieux, et tout le monde, semblait-il, s’était hâté d’en profiter. (H. G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908, traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, éd. 1921, p. 304)
    • Les rares villages qu’on traversait étaient quasi déserts. On ne trouvait dans les fermes et les isbas que quelques vieillards, parfois des enfants. (Georges Blond, L’Agonie de l’Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p. 18)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
désert déserts
/de.zɛʁ/
Le désert du Hoggar.

désert /de.zɛʁ/ masculin

  1. (Géographie) Zone aride avec moins de 150 mm de pluie par an en moyenne, pourvue de très peu de végétation, d’animaux et d’êtres humains.
    • L’humanité avait-elle les moyens de prévenir ce désastre de la guerre dans les airs ? Question oiseuse, aussi oiseuse que de demander si elle aurait pu empêcher la décadence qui transforma l’Assyrie et Babylone en des déserts arides […] (H. G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908, traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, éd. 1921, p. 409)
    • Dans les déserts vrais, des pluies peuvent éventuellement se produire, mais elles sont très rares et réparties de façon totalement aléatoire ; deux précipitations successives sont généralement séparées per de nombreuses années. (Aline Raynal-Rauque, La Botanique redécouverte, Belin, 1994, page 224)
    • Certaines plantes ont des racines qui descendent verticalement à de grandes profondeurs où elles touvent un peu d’humidité ; ce sont les plantes des déserts. (Aline Raynal-Rauque, La Botanique redécouverte, Belin, 1994, page 256)
    • Certaines plantes des déserts […] se dessèchent, leurs rameaux se recroquevillent et la plante prend une forme de boule : poussées par les vents du désert, elles roulent sur d’énormes distances. (Aline Raynal-Rauque, La Botanique redécouverte, Belin, 1994, page 269)
    • La plupart des mammifères vivant dans les zones désertiques (ou déserts), s’astreignent de l’effet de la chaleur et de la sécheresse en s’enfouissant dans le sol pendant les heures chaudes. (Bernard Faye, Guide de l’élevage du dromadaire, Sanofi, La Ballastière, Libourne, 1997, page 35)
    • Le dromadaire. Il vit dans les déserts chauds en Asie et en Afrique. [1]
    • Le chameau de Bactriane. Le chameau bactrien vit dans les déserts froids d’Asie uniquement. [1]
  2. (Par analogie) Zone peu ou pas peuplée.
    • La terre que l’aïeul paternel de Saint-Ybars, émigré du Canada en Louisiane, avait achetée en 1749, n’était alors qu’un désert dont le centre était occupé par un bosquet de chênes séculaires. (Alfred Mercier, L’Habitation Saint-Ybars, 1881)
    • Et tu auras beau houpper, hurler à l’aide, hululer comme une hulotte, la fagne est une solitude, un désert funeste à qui la nargue ; personne ne t’entendra. (Jean Rogissart, Passantes d’octobre, 1958)
    • Le désert solognot se confirme et semble se complaire dans son isolement comme au temps où marécages et autres humidités l’écartaient du reste du monde. (Gérard Bardon, Intercommunalité en Loir-et-Cher : Le sud en miettes !, dans Le petit Solognot (n°550) & Le petit Blaisois (n°8 bis) du 28 novembre 2012)
  3. Lieu dans lequel on se trouve fort isolé, quoiqu’il ne manque pas d’habitants.
    • Durant les mois d’été, Paris est un désert.

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Hyponymes[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]