détester

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin detestari.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

détester /de.tɛs.te/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Vieilli) Maudire.
  2. (Par extension) Avoir en aversion ; réprouver.
    • Oh ! Dieu merci, non ; cela m’est bien égal. Je hais profondément la huguenoterie, mais je ne déteste pas les huguenots, et puis c’est la mode. (Alexandre Dumas , La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
  3. (Par affaiblissement) (Familier) Ne pas supporter ; ne pas aimer ; ne pas apprécier.
    • Au début, je le détestais avec sa fixette sur la mariologie, sa morale moyenâgeuse et ses prises de position rétrogrades sur la contraception. Et puis je suis tombée amoureuse de lui. (Roland Brunnier, Rome Sweet Rome, p.50, Société des Ecrivains, 2008)
    • (Par litote)[…], et nous avons été ensemble boire une petite goutte au débit d’à côté ; le pauvre vieux ne déteste pas ça, quoi qu'il n'en ait jamais abusé. (Émile Thirion, La Politique au village, p. 133, Fischbacher, 1896)
    • Pyrrhon aimait que l’orateur Démosthène injuriât si bien Philippe; il n’eût pas détesté que Philippe injuriât aussi bien l’orateur Démosthène. (Patrick Carré, Yavana, p.44, Phébus, 1991)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Avoir en aversion (2)

Antonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Pour « ne pas suppporter » (sens 3) :

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

/de.tɛs.te/

Références[modifier | modifier le wikitexte]