de temps à autre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution adverbiale[modifier | modifier le wikitexte]

de temps à autre /də tɑ̃.z‿a otʁ/

  1. De fois à autre, quelquefois.
    • Le monde des patrons apparaît donc à nos gouvernants comme un monde d’aventuriers, de joueurs et d’écumeurs de Bourse ; ils estiment que cette classe riche et criminelle doit s’attendre à subir, de temps à autre, les exigences d’autres groupes sociaux ; […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, p. 292)
    • La Moussotte allait de temps à autre jusqu’au seuil de la porte, interrogeant le coin du bois d’où la route s’échappait de la forêt, la main en abat-jour sur les yeux, […]. (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Alsace, chère Alsace, maintes fois je te visitai au temps où Guillaume II le Terrible, de temps à autre, paradait dans les rues de Strasbourg ; […]. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité, 1931)
    • Il continuait son travail, mâchonnant de temps à autre une grosse chique qui tour à tour lui gonflait chaque joue […]. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)
    • Stella aurait aimé traîner encore dans les rues pittoresques, entrer de temps à autre dans un bar illuminé, mais, seule et avec cet insigne, on l’accostait par trop. (Christine Renard, À contre-temps, 1963)
    • On rencontre bien, de temps à autre, des tentatives isolées d’appliquer la dialectique, […]. (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique : la Scolastique, 1925)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]