embrasure

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Mot [1] composé de embraser et -ure, littéralement « ce qui rend une pièce plus lumineuse, qui « embrase » la pièce » → voir ébrasure et ébraser.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
embrasure embrasures
/ɑ̃.bʁa.zyʁ/

embrasure /ɑ̃.bʁa.zyʁ/ féminin

  1. Ouverture pratiquée dans l’épaisseur des murs d’une maison, d’un appartement, pour y placer une porte, une fenêtre.
    • Eh ! bien, mon petit ange, dit le père à sa fille dans l’embrasure d’une fenêtre, avoue que papa pense à tout. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Pendant que Sophie était assise auprès de madame Necker, son tuteur causait debout avec le comte de Morvelle, dans l’embrasure d’une croisée. (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
  2. Biais qu’on donne à l’épaisseur des murs à l’endroit des fenêtres.
    • Les côtés de cette fenêtre n’ont pas assez d’embrasure.
  3. (Par extension) Vide laissé dans l'épaisseur de mur par la baie à l'extérieur mais aussi à l’intérieur. Est utilisé à la place de l' ébrasement ou l' abat-jour de fenêtre en mur épais évasé vers l'intérieur.
  4. Ouverture pratiquée dans un parapet de bastion pour pointer et tirer du canon.
    • Ce n’était qu’un balcon isolé, garanti comme à l’ordinaire par un parapet, avec des embrasures près desquelles quelques archers pouvaient se placer pour défendre la tourelle. (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Comme elle est calme et majestueuse la citadelle blanche, sur l'Oder, tandis que de toutes les embrasures les canons aboient contre la ville et le camp. (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]