embrun

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : Embrun

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De l’occitan embrum, déverbal de embruma (« bruiner »), correspondant à embrumer.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
embrun embruns
/ɑ̃.bʁœ̃/

embrun /ɑ̃.bʁœ̃/ masculin

  1. (Surtout au pluriel) Pluie fine que forme ou que projette la vague en déferlant.
    • Jasper Hobson regarda à travers les embruns qui passaient au-dessus de lui comme des nappes liquides. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
    • Il fallait le voir, debout à la barre, sa figure sombre frappée par les embruns, enlever sa chaloupe qui se cabrait sur la houle. (Octave Mirbeau, Les Eaux muettes dans Lettres de ma chaumière, A. Laurent, 1886, p. 112)
    • Brusquement, au coin de la rue, le vent le souffleta, un embrun âpre le couvrit de poussière d’eau ; il aperçut la plage minuscule, tout en galets, que la marée, par vagues courtes et drues, couvrait presque jusqu’à battre le pied des falaises. (Paul Margueritte, À la mer, 1895, III)
    • Les rafales d'une violence inouïe, accès de colère de Wottan ou de Thor, tombent des hauteurs en sifflant et soulèvent des tourbillons d'embruns qui sillonnent la mer. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. (Figuré) Crachin, fine pluie de quelque chose.
    • Clémentine pouffa et, comme elle avait oublié de mettre sa main devant sa bouche, elle expédia des embruns de fromage autour de son assiette. (Jacques Bens, Lente sortie de l'ombre, Stock, 1998, p. 178)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Quasi-synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]