empaffer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

empaffer /ɑ̃.pa.fe/ 1er groupe (conjugaison) transitif ou intransitif

  1. (Argot) Pénétrer analement.
  2. (Populaire) Enivrer ; saouler.
  3. (Populaire) Gorger de nourriture ; empiffrer.


s’empaffer /sɑ̃.pa.fe/

  1. (Argot) Se sodomiser.
  2. (Populaire) Boire de l’alcool en excès.
  3. (Populaire) Se gorger de nourriture ; s’empiffrer.
    • C'était de l'hospitalité exaltée par le remords !
      — Vois-tu, dit-elle en entrant, les voilà qui s’empaffent (se rassasient) à discrétion ; vous dérangez point, braves gens ; table servie doit être amie.
      (Émile Souvestre, Les réprouvés et Les élus, vol.3, Bruxelles & Leipzig, 1845, p.161)
  4. (Populaire) S'endormir.
    • Sur un groupe de trente il y en avait de cinq et dix qui " s’empaffaient " régulièrement sur des cours de deux heures. C'était courant que j'en réveille à la fin du cours. (Laurence & Sébastien Ramé, La formation professionnelle par apprentissage: État des lieux et enjeux sociaux, L'Harmattan, 1995, p.132)
  5. (Populaire) Percuter (quelque chose) ; tomber (sur quelque chose). Note : Il est alors suivi de la préposition sur ou dans.
    • […], et maintenant, c'est encore mieux, on se bagarre à coups de couteaux suisses parce qu'ya plus de canons, seulement des avions qui s’empaffent dans les tours qui nous bouchent la vue...[…]. (Bernadette Richard, Ondes de choc: e-mails de New York, 2001, L’âge d'Homme, 2003, p.64)
    • Certains s’empaffent dans les poubelles, d'autres les renversent sur la chaussée. (Philippe Delaroche, Caïn et Abel avaient un frère, L’Olivier, 2000, p.210)

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • Jean-François Michel, Dictionnaire des expressions vicieuses usitées dans un grand nombre de départemens et dans la ci-devant Province de Lorraine, Nancy, 1807.
  • Charles-Louis d’Hautel, Dictionnaire du bas-langage ou des manières de parler usitées par le peuple, t.1, Paris, Léopold Collin, 1808
  • Jay K. Ditchy, Les Acadiens louisianais et leur parler, mars 1901, éd. de Paris, 1932, Slatkine Reprints, Genève, 1977.