engeance

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1538) Dérivé, avec le suffixe -ance de l’ancien français engier (« augmenter, accroître »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
engeance engeances
/ɑ̃.ʒɑ̃s/

engeance /ɑ̃.ʒɑ̃s/ féminin

  1. (Vieilli) Race ou espèce animale, en particulier des espèces de volatiles.
    • Ces canes, ces poules sont d’une belle engeance. (Olivier de Serres, cité par Littré)
  2. (XVIe siècle) Progéniture ; enfants ; descendance.
    • S'il y a quelque loi vraiment naturelle, (…) après le soin que chaque animal a de sa conservation, et de fuir ce qui nuit, l'affection que l'engendrant porte à son engeance, tient le second lieu en ce rang. (Montaigne, Essais, II, 8, 1595)
  3. (Par extension) Ensemble d'hommes ; catégorie ou sorte d'hommes.
    • Platon ne veut pas qu'on se marie avant les trente <ans> : mais il a raison de se moquer de ceux qui font les œuvres de mariage après cinquante-cinq <ans> : et condamne leur engeance indigne d'aliment et de vie. (Montaigne, Essais, II, 8, 1595)
  4. (En mauvaise part) Catégorie de personnes jugées dignes de mépris ou détestables.
    • Il paraît que voici un homme d’esprit qui nous arrive de Naples, et je n’aime pas cette engeance. (Stendhal, La Chartreuse de Parme, 1838)
    • […]; voilà le cardinal de Noailles et l’engeance quenelliste écrasés sous les pieds du plus grand pontife qui ait paru sur la chaire de Rome. (Abbé Wladimir Guettée, Histoire de l'église de France, t. 11, Paris, Jules Renouard & Cie, 1856, p. 279)
    • Les comtes souverains de la Marche étaient le type de cette engeance oligarchique dont le génie unitaire de Louis XI, de Richelieu et de la Révolution ont purgé le sol national. (Hippolyte Castille, Le Prince de Talleyrand, 1857)
    • — Malédiction ! s’écria Smytchkov. Ô engeance perfide des hommes ! (Anton Tchekhov, Le roman d’une contrebasse, 1886, traduction Anne Coldefy-Faucard, Librio 698, 2004, E.J.L.)
    • Et combien appartiennent
      À cette triste engeance
      À ce troupeau de hyènes.

      (Renaud Séchan, Rouge sang, 2006)
  5. (Figuré) Ensemble de choses que l'on méprise.
    • J’inventais même des phrases à l’interrogatif pour aller avec. Mais il y a longtemps que j’ai rendu la liberté à toute cette engeance. (Samuel Beckett, Mercier et Camier, 1946. p. 147.)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe engeancer
Indicatif Présent j’engeance
il/elle/on engeance
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que j’engeance
qu’il/elle/on engeance
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
engeance

engeance /ɑ̃.ʒɑ̃s/

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de engeancer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de engeancer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de engeancer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de engeancer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de engeancer.

Références[modifier | modifier le wikicode]

Ancien français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Déverbal de engencier (« agencer, ordonner, disposer »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

engeance /Prononciation ?/ féminin

  1. Soin.
    • chil qui n’ont ne coer ne henganche
      de bien leurs enfans castoyer.

      (Vers de Job)

Variantes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  • Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du ixe au xve siècle, édition de Paris, 1881-1902, F. Vieweg (engeance)