enluminure

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin illuminare, « mettre en lumière, illuminer ».

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
enluminure enluminures
/ɑ̃.ly.mi.nyʁ/

enluminure /ɑ̃.ly.mi.nyʁ/ féminin

  1. Art d’enluminer.
    • L’enluminure du XVe siècle.
  2. Ornements en couleur, tels que fleurons, vignettes, lettres ornées, sujets à personnages, qui décorent les manuscrits du Moyen Âge.
    • … du docteur Huylten, qui ne détachait les yeux de sa bible jonchée de gothiques enluminures que pour admirer l'or et le pourpre de deux poissons captifs aux humides flancs d'un bocal. (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
  3. Action d’enluminer ; ou résultat de cette action.
    • Cette enluminure manquait à quelques endroits de la face et faisait singulièrement ressortir sa décrépitude et son teint plombé. (Honoré de Balzac, La Peau de chagrin, 1831)
    • Le procédé d'enluminure imaginé fut de découper dans des cartons imperméabilisés toutes les parties de l'image à colorier du même ton : […]. (Gustave Fraipont; Les Vosges, note bas de page 110, 1923)
    • (Par extension)Ce n’est pas un tableau, ce n’est qu’une enluminure.
  4. (Figuré) Style trop chargé de couleur.
    • Dans un grand épanchement de clarté, je vois, sous les pins des promontoires, une côte éclatante, d'immenses baies toutes bleues, une théâtrale enluminure, où la ligne déchiquetée des porphyres limite en ses anfractuosités rougeoyantes l'azur doré de la mer. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité -1931)

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]