escalader

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De escalade, avec -er.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

escalader /ɛs.ka.la.de/ transitif indirect 1er groupe (conjugaison)

  1. (Ancienne stratégie) Attaquer, emporter par escalade.
    • Pour cela, il faut savoir, ou se rappeler qu’en l’année 1602, le duc de Savoie, Charles-Emmanuel, fit, en pleine paix, une tentative, dès long-temps préparée, pour s’emparer de Genève par un coup de main. Ses troupes escaladèrent la ville dans la nuit du 11 au 12 décembre; mais cette entreprise, hardiment conçue, fut très mal exécutée, et n’eut d’autre résultat que la mort de la plupart de ceux qui s’y aventurèrent. (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
  2. Monter dans ou sur un édifice ; franchir un obstacle, etc., soit à l’aide d’une échelle, soit en grimpant, ou de toute autre manière semblable.
    • L’homme au carnet avait quitté sa place et lestement escaladé les marches du praticable qui reliait le plateau à la salle. (Francis Carco, L’Homme de Minuit, 1938)
    • Les petits chevaux des Cosaques escaladent les amas de décombres, entre des lambeaux de murs placardés d’affiches portant la dernière proclamation de Gœbbels : « Tout Allemand doit défendre sa capitale. Les hordes rouges seront arrêtées. » (Georges Blond, L'Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p.326)
  3. (Alpinisme) Monter sur une montagne ou grimper une falaise ou un bloc.
    • Il escalade une paroi dans une route de septième degré.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]