estropier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De l’italien stroppiare, de même sens.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

estropier /ɛs.tʁɔ.pje/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Priver de l’usage d’un membre, soit par une blessure, soit par quelque coup, soit par une maladie. → voir estropié
    • Qui donc a osé estropier un animal appartenant à mon serf ? s’écria le Saxon enflammé de colère.(Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. (Figuré) (Familier) Altérer, déformer.
    • Estropier un passage, une pensée, un exemple, une citation, un vers etc. - Estropier le nom d'une personne, les mots d’une langue.
    • TRISSOTIN : Va, va restituer tous les honteux larcins
      Que réclament sur toi les Grecs et les Latins.
      VADIUS : Va, va-t'en faire amende honorable au Parnasse,
      D'avoir fait à tes vers estropier Horace.
      (Molière, Les Femmes savantes, acte III, scène 3)
    • Nous comprenons journellement des étrangers qui estropient la prononciation de nos langues autrement qu’on n’estropiera jamais celle de l’Esperanto. (Louis de Beaufront, Commentaire sur la grammaire de la Langue Internationale "Esperanto", 1900)
  3. (Figuré) Faute quelconque.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]