exalter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Emprunt, au Xe siècle, du latin exaltare, exhausser, élever, et au figuré honorer ; de ex- intensif et altus, haut. Cet ancien participe passé de alere, nourrir, faire grandir, était senti comme un adjectif sémantiquement indépendant.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

exalter /ɛɡ.zal.te/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Élever très haut par des louanges.
    • Il faut songer qu'à cette époque il y avait en Afrique un assez grand nombre de montanistes qui exaltaient beaucoup la gloire du martyre et n'admettaient point que l'on eût le droit de fuir la persécution. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.258)
    • On ne peut trop exalter le mérite de cet écrivain.
    • Exalter les bienfaits reçus.
  2. (Figuré) Élever jusqu’à l’enthousiasme.
    • La lecture des grands poètes exalte l’imagination.
  3. (Péjoratif) Élever, transporter, jeter dans une sorte de délire.
    • Dans leurs oupa-oupa, qui passent avec raison pour des danses très obscènes, les acteurs peignent par des pantomimes expressives toutes les passions qui les exaltent. (Thomas Arbousset, Tahiti et les îles adjacentes, 1867)
    • Les détracteurs du nudisme - les moralistes ou hygiénistes conservateurs d’État ou d’Église - prétendent que la vue du nu, que la fréquentation entre nudistes des deux sexes exaltent le désir érotique. (Émile Armand, Le nudisme révolutionnaire, dans L’Encyclopédie anarchiste, 1934)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Paronymes[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]