fadaise

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De l’ancien occitan fadeza, « sottise » de fat, « sot ». Ce dernier est du latin fatuus, « fade » dans le sens de « sot. »

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
fadaise fadaises
/fa.dɛz/

fadaise /fa.dɛz/ féminin

  1. Propos qui n’a aucun intérêt, aucune saveur.
    • Cette gentillesse qui abrégeait les formes et supprimait les fadaises ridicules que tout garçon se croit tenu de débiter à la belle fille dont il essaie de faire sa maîtresse, m'avait séduit. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, 1927)
    • L’interprétation à laquelle je fais ici allusion — les évangélistes reporters — rejoint les délires de Renan sur les apôtres peu instruits, ignares, illettrés. […] Renan, professeur d’hébreu, ignorait-il que plusieurs des plus illustres rabbins cités dans les Talmuds et la littérature apparentée exerçaient des métiers de ce genre : l’un cordonnier, l’autre tailleur de pierres, etc.? Cela ne les empêchait pas d’être des savants!… Et les exégètes et sermonneurs modernes reprennent à l’envi ces fadaises… Au fait, quel hébreu Renan enseignait-il? (Bernard Dubourg, L’invention de Jésus, tome I, « L’hébreu du Nouveau Testament », Paris, Éditions Gallimard, 1987, p. 89-90)

Dérivés dans d’autres langues[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]