feston

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De l’italien festone (« ornement de fête »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
feston festons
/fɛs.tɔ̃/

feston /fɛs.tɔ̃/ masculin

  1. Guirlande de feuilles ou faisceau de petites branches d’arbre garnies de leurs feuilles et entremêlées de fleurs, de fruits, etc., qui sert ordinairement de décoration, et que l’on suspend alors par les extrémités, de manière que le milieu retombe comme un arc.
    • Le portail de cette église était orné de festons le jour de telle fête. Les rues étaient décorées de festons.
  2. (Pépinières) Rameau d'un arbre courbé comme un feston.
  3. (Par analogie) Décoration en forme de festons dont les architectes, les sculpteurs, les peintres ornent leurs ouvrages.
    • Une corniche ornée de festons, de festons de fleurs.
Note[modifier | modifier le wikitexte]
En architecture et dans les intérieurs, les festons sont le plus souvent peints, sculptés ou moulés en staff de plâtre ou de carton pâte et leurs représentations, quand elles ne sont pas de simples guirlandes, réunies par des représentations de cordons ou des rubans.
  1. (Par analogie) Collerette de papier.
    • Les lueurs de l'aurore luttaient avec les lampes expirantes ; les bougies brûlaient leurs festons de papier, tout s'accordait avec le désespoir de ce père. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, 1832)
  2. (Technique) (Couture) Découpures en forme de festons.
    • « À propos, mes compliments ! On ne porte plus de volants!
      — Pas possible.
      — Non, la mode est aux festons
      — Des festons, ce n’est guère joli!
      — Oui des festons, rien que des festons : festons à la pèlerine ; festons sur les manches ; épaulettes festonnées ; partout des festons.
      — Des festons partout c’est bien laid, Sophie Ivanovna. ».
      (Nicolas Gogol, Les âmes mortes -1842 ; traduction de Henri Mongault -1949)
  3. (Technique) Broderies ou découpes brodées, en forme de festons, que l'on fait sur le pourtour des rideaux , mouchoirs, napperons
  4. (Par analogie) Draperie de tenture relevée en feston.
  5. (Géologie) Dans les régions de terrains plissés, nom donné au recouvrement des couches externes par les couches plus internes.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]