fille publique

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

→ voir fille et publique

Locution nominale[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
fille publique
/fij.py.blik/
filles publiques
/fij.py.blik/

fille publique féminin

  1. Prostituée.
    • On sait que les femmes et filles publiques se sont multipliées et se multiplient de plus en plus dans les villes capitales, à un excès d’indécence intolérable. Elles interceptent la voie publique, arrêtent avec audace les passants en plein jour dans les rues, dans les promenades, même dans les temples. (Comte de Sanois, Questions proposées à toutes les assemblées, par un membre de la noblesse de celle de Meaux, 13 mars 1789)
    • Chez les français le tutoiement, au moins le tutoiement intime, suit presque immédiatement la possession. Et cela est vrai des jeunes mariées comme des filles publiques. (Léon Blum, Du mariage, 1907)
    • Les filles publiques sont tenues de se présenter, une fois au moins tous les quinze jours, à date fixe, au dispensaire de salubrité pour être visitées. (Préfecture de Police de Paris, Obligations et défenses imposées aux filles publiques ; cité par Georges Anquetil, La Maîtresse légitime, 1923)
    • Peut-être ma mère croyait-elle que c'était en ville que François se dévoyait auprès des filles publiques, rien que pour faire diversion à la monotonie d'un mariage banal. On dit que ces professionnelles ont des charmes secrets, des recettes magiques pour exaspérer la volupté de leurs clients et leur procurer des extases sans pareilles que honnêteté de leurs épouses est incapable de leur offrir. (Jean Rogissart, Hurtebise aux Griottes, 1954)
    • L'histoire du réglementarisme sera celle d'un effort inlassable pour discipliner la fille publique, l'idéal étant la création d'une catégorie de prostituées-moniales, bonnes travailleuses mais automates et surtout mauvaises jouisseuses. (Alain Corbin, Les Filles de noce, 1978)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]