folie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : Folie, folié, fólie

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Nom 1) De fol avec le suffixe -ie.
(Nom 2) Altération de feuille, feuillée ; à partir du sens de « abri de feuillage, cabane », le mot a désigné une maison de campagne, et l'étymologie populaire a justifié ce terme en faisant référence à une idée de construction dispendieuse ou extravagante.

Nom commun 1[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
folie folies
/fɔ.li/

folie /fɔ.li/ féminin

  1. Dérangement de l’esprit, accès de folie.
    • C'est une chose admirable que tous les grands hommes ont toujours quelque petit grain de folie mêlé à leur science. (Molière, Médecin malgré lui, I, 5.)
    • Qu'est-ce que la folie ? c’est d’avoir des pensées incohérentes et la conduite de même. (Voltaire, Dictionnaire philosophique Folie.)
  2. (Médecine) Lésion plus ou moins complète et ordinairement de longue durée des facultés intellectuelles et affectives, sans trouble notable dans les sensations et les mouvements volontaires, et sans désordre grave ou même apparent des fonctions nutritives et génératrices.
  3. (Par hyperbole) Absence de raison, extravagance, manque de jugement.
    • Ces écarts d’imagination ne paraissent pas invraisemblables, quand on est témoin des folies, des extravagances que ces belles Liméniennes font faire aux étrangers. (Flora Tristan; Les Femmes de Lima, dans Revue de Paris, tome 32, 1836)
    • Chacun veut en sagesse ériger sa folie,
      Et, se laissant régler à son esprit tortu,
      De ses propres défauts se fait une vertu.
      (Nicolas Boileau-Despréaux, Sat. IV.)
  4. Action folle, idée folle.
    • Qui fait une folie, il doit la faire entière. (Abbé Mathurin Régnier, Sat. XI.)
    • Oui, il nous a voulu faire accroire qu’il était dans la maison et que nous étions dehors ; et c’est une folie qu’il n'y a pas moyen de lui ôter de la tête. (Molière, G. Dand. III, 12.)
    • Faire une folie et se marier par amourette, c’est épouser Mélite, qui est jeune, belle, sage, économe, qui plaît, qui vous aime, qui a moins de bien qu’Aegine qu’on vous propose. (Jean de la Bruyère, XIV.)
  5. Gaieté vive dans laquelle on fait ou dit des choses propres à divertir.
    • Une aimable folie.
    • Céliante : Elle est folle à l’excès.
      Lisette : On plaît par la folie.
      (Boissy, Deh. tromp. I, 1.)
    • Mon pinceau, trempé dans la lie, Sur tous les murs aurait écrit : Entrez, enfants de la folie ; Plus on est de fous, plus on rit. (A. Gouffé, Chanson.)
  6. La Folie, personnage fictif qu’on représente sous la figure d’une femme joyeuse avec une marotte et des grelots.
    • Le résultat de la suprême cour Fut de condamner la Folie [qui d’un coup avait rendu aveugle l’Amour] à servir de guide à l’Amour. (Jean de la Fontaine, Fabl. XII, 14.)
    • J'entends au loin l’archet de la Folie ; Ô mes amis, prolongez d’heureux jours. (Pierre Jean de Béranger, mon Carnaval.)
  7. Joyeusetés en paroles ou en actions.
    • Elle me dit mille folies sur les plaisirs que vous avez. (Marquise de Sévigné, 438.)
    • Vous me donnez envie de vous conter des folies, tant vous entrez bien dans celles que je vous mande. (Marquise de Sévigné, 5 fév. 1690.)
  8. Caricature, charge plaisante.
    • On a fait une assez plaisante folie de la Hollande : c’est une comtesse âgée d’environ cent ans, elle est bien malade, elle a autour d’elle quatre médecins, ce sont les rois d’Angleterre, d’Espagne, de France et de Suède. (Marquise de Sévigné, 150.)
    • Les jeunes gens et les femmes lisent cette folie avec avidité ; les éditions de tous les livres dans ce goût se multiplient. (Voltaire, Lett. Damilaville, 16 oct. 1767.)
  9. Goût exclusif, passionné, idée en laquelle on se complaît.
    • Chacun a sa folie.
    • D'où vient la folie que j'ai pour ces sottises-là ? (Marquise de Sévigné, 67.)
    • J'ai ma folie, hélas ! aussi bien que mon père. (Jean Racine, Plaid. I, 5.)
    • C'était la folie des Égyptiens de se perdre dans une antiquité dont aucun autre peuple n'approchât. (Charles Rollin, Historique ancien Œuvres, t. I, p. 152, dans LACURNE.)
  10. Accointance charnelle.
  11. En chaleur, en parlant des animaux.
    • Cette chienne est en folie.

Quasi-synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

  • aimer à la folie, aimer avec le sens d’une passion qui n'a pas tout le sérieux nécessaire ; on ne dirait pas aimer son père à la folie ; on ne le dirait pas non plus d’un amant qui ressent une passion profonde.
    • Je n'en voudrais pas, quoique je l’aime à la folie. (Antoine Hamilton, Gramm. 7.)
    • Ce bon cardinal [Quirini] aime les louanges à la folie ; il ressemble en cela à Cicéron. (Voltaire, Lett. Mme Denis, 9 juin 1752.)
  • folie circulaire, ou mieux, folie à double forme, forme de maladie mentale caractérisée par la reproduction successive et régulière de l’état maniaque, de l’état mélancolique et d’un intervalle lucide, états dont chacun est plus ou moins prolongé.
  • folie dépressive, dégoût de la vie, tendance au suicide.
  • folie des grandeurs
  • folie héréditaire, lucide ou morale, dite aussi folie raisonnante, folie instinctive, forme de folie avec tendance au suicide, à l’homicide, aux actes de cruauté, dans laquelle les malades ont non-seulement de longs intervalles lucides, mais encore se font remarquer par des situations mentales où il est difficile de les prendre en flagrant délit de déraisonnement.
  • folie pénitentiaire, celle qui se développe dans les pénitenciers, les asiles, les prisons, les bagnes, etc. sous l’influence de la séquestration.
  • tendre folie, passion amoureuse.
    • On s’est imaginé que ma mélancolie vient moins d’une santé dès longtemps affaiblie, Que du reproche amer qu’en secret je me fais De n'être plus assez jolie Pour faire naître encor quelque tendre folie. (Deshouliéres, Ép. chagrine au P. la Chaise.)
  1. Faire folie de son corps, se dit d’une femme qui se livre.
  • folies d'Espagne, air qu’on dansait autrefois en Espagne avec des castagnettes du même nom ; il est à trois temps, d’un mouvement modéré et d’une mélodie simple.
    • Il danse ces belles chaconnes, les folies d’Espagne, mais surtout les passe-pieds avec sa femme, d’une perfection, d’un agrément qui ne se peut représenter. (Marquise de Sévigné, 24 juillet 1689.)

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
folie folies
/fɔ.li/

folie /fɔ.li/ féminin

  1. Maison de plaisance.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Néerlandais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

folie

  1. Feuille de métal, lame.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]