foudre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Noms 1 et 2) Du latin vulgaire fulgere, lui-même issu du latin classique fulgur, « éclair ». Fuildre en ancien français au XIe siècle.
(Nom 3) De l’allemand Fuder (« tonneau »).

Nom commun 1[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
foudre foudres
/fudʁ/
La foudre sur la Tour Eiffel, 1902.

foudre /fudʁ/ féminin

  1. (Météorologie) Décharge électrique, par temps d’orage, entre des nuages et certaines fois entre des nuages et le sol, qui produit une vive lumière et une violente détonation. On dit, comme sur la photo, que la foudre est tombée quand elle a touché le sol ou quelque chose en relief sur le sol, arbre, construction, etc., a été touché.
    • Le ciel s’illumina d’éclairs et les éclats de la foudre retentirent. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
    • La foudre met le feu dans les bois ; l’incendie s’étend comme une chevelure de flammes ; des colonnes d’étincelles et de fumée assiègent les nues qui vomissent leurs foudres dans le vaste embrasement. (Chateaubriand, Atala, 1801)
    • L’œuf pondu le vendredi saint préservait de la foudre, mangé il garantissait de la fièvre ou de la rage… (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
  2. (Par hyperbole) Ce qui est aussi prompt, aussi rapide, aussi destructeur que la foudre.
    • Elle ne devint catastrophe que dans sa troisième phase, quand soudain, au milieu d’un ciel serein, la foudre du krach bancaire de New-York frappa l’édifice orgueilleux de la prospérité du capital américain. (Carl Steuermann, La Crise mondiale (traduit de l’allemand), Gallimard, 1932, p. 65)
  3. (Religion) (Souvent au pluriel) Réprobation religieuse ; condamnation religieuse.
    • Le curé de Melotte […] n’était plus craint. Ses foudres de carton, ses tonnerres lointains, l’évocation des bûchers infernaux, la promesse des félicités paradisiaques dans un éden, somme toute, passablement morne et fort problématique, ne faisaient plus guère frémir que quelques vieilles dévotes et les gosses de neuf à onze ans […] (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  4. (Au pluriel) Colère.
    • Pendant que le pauvre Ernest, […] pressentant la colère, le mépris, le dédain, toutes les foudres d’une jeune fille blessée et offensée, gardait un morne silence. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  5. Ornement en forme de zigzag, représentant la foudre, utilisé comme insigne de certains rangs (officiers brevetés d’état-major, en France) ou services militaires (les communications, fréquemment).

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

  • attirer la foudre : Attirer les sévérités du pouvoir
  • comme la foudre, avec la rapidité de la foudre : Avec une grande rapidité, avec une extrême impétuosité
  • coup de foudre : Sentiment passionné qui se déclare subitement
  • les foudres de la guerre : (Poésie) Les canons, l’artillerie
  • les foudres de l’éloquence : (Par hyperbole) Les raisonnements, les arguments victorieux par lesquels un orateur confond ses adversaires
  • les foudres de l’excommunication : (Religion) L’excommunication
  • les foudres de l’église. - Les foudres du Vatican. (Religion)
  • on le craint, il est craint comme la foudre : se dit d’un homme qui est fort redouté

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
foudre foudres
/fudʁ/

foudre /fudʁ/ masculin

  1. (Ironique) Celui qui frappe vite, fort et bien.
  2. Représentation allégorique de la foudre que les artistes donnent ordinairement pour attribut à Jupiter, et que les héraldistes emploient fréquemment.
  3. (Héraldique) Meuble en forme de faisceau, avec flammes montantes et descendantes et quatre dards en sautoir à sinuosités angulaires.

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

  • foudre ailé : Aigle tenant un foudre dans ses serres
  • foudre de guerre : Général qui a remporté des victoires éclatantes et rapides
    • Ce n'est pas un foudre de guerre : Cette personne n’ose pas prendre de risques
  • foudre d’éloquence : Orateur qui frappe ses auditeurs par l’éclat de son éloquence

Nom commun 3[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
foudre foudres
/fudʁ/

foudre /fudʁ/ masculin

  1. Grand tonneau, récipient d’une très vaste capacité (plusieurs hectolitres), qui a la contenance de plusieurs barriques de vin ou de quelque autre liquide.
    • Dans les foudres, rangés sur deux lignes parallèles, mûrissaient le chaud bourgogne, le doux bordeaux, le champagne pétillant, le gai malvoisie, le marsala babillard, l’ardent xérès, le généreux tokai et le tendre johannisberg […] (Charles Deulin, Cambrinus, XIXe siècle)
    • Ce ne sont point des herses ou de rouleaux qu’on voit à la porte des demeures, mais des appareils à sulfater, des fouloirs, des foudres, des pompes, des alambics. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le Problème de la natalité, 1931)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]