glacer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : glacèr

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin glaciare.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

glacer /gla.se/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Solidifier un liquide, en sorte qu’il passe à l’état de glace.
    • Le grand froid glace les rivières, glace le vin même.
  2. (Par extension) Pénétrer d’un froid très vif.
    • De temps en temps, un des glisseurs perdait bien l’équilibre, culbutait et tous ceux qui suivaient prenaient la bûche derrière lui, roulant l’un sur l’autre parmi la neige fine qui vous glaçait les doigts et vous fichait l’onglée. (Louis Pergaud, Deux Veinards, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il tombait une pluie qui nous glaçait.
    • Vous avez froid, vos mains sont glacées.
    • (Figuré) Abord glacé.
    • Réponse glacée.
  3. (Poésie) Priver en partie ou entièrement de la chaleur naturelle.
    • La vieillesse glace le sang.
    • Des membres que la mort a glacés.
  4. (Figuré) Déconcerter, paralyser.
    • J'eus un frisson qui me glaça jusqu'au cœur. Il me semblait que le froid envahissait la cour par les portes. (Ivan Tourgueniev, L'Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • Le ton péremptoire et l'expression allusive me glacèrent. J'eus le pressentiment d'une discussion immédiate et violente. (Jean Rogissart, Hurtebise aux Griottes, 1954, p.142)
    • Sa froideur a, pour moi, tant d'attraits, qu’elle me brûle et me glace. J'ai beau savoir qu'au fond de ce regard, tout est calcul et complaisance, où qu'il m'entraîne, je le suivrai. (Francis Carco, L'Amour vénal, 1927, p.16)
    • Glacer le sang, Causer une émotion si forte que le mouvement du sang en est comme suspendu.
    • à cette vue, mon sang se glaça.
    • Il a un abord, un sérieux qui glace.
    • Sa réponse me glaça.
    • Glacer quelqu’un d’effroi, de terreur.
    • Ce récit nous glaça d’horreur.
    • Cet orateur a un débit qui glace, Il a un débit monotone et sans chaleur, qui fatigue et qui ennuie.
  5. (Peinture) Revêtir d’une couleur brillante et transparente une autre qui est déjà sèche et à laquelle on veut donner ainsi plus d’éclat, de vigueur.
    • Glacer des étoffes, Leur donner un apprêt, un lustre.
    • Du papier glacé.
    • Gants glacés, gants cirés, brillants et unis comme de la glace.
    • Taffetas glacé, Taffetas de deux couleurs et extrêmement lustré.
  6. (Cuisine) Couvrir de glaçage.
    • Glacer des confitures, glacer des pâtes, des massepains, des cerises, des marrons, etc., Les couvrir d’une croûte de sucre qui est lissée comme de la glace.
    • Marrons glacés.
    • Glacer des viandes, Les couvrir d’une gelée de viande lisse et transparente.

se glacer /sə gla.se/ pronominal

  1. Se solidifier en glace.
    • Les fontaines d’eau vive ne glacent jamais.
    • L’esprit-de-vin ne glace point dans les climats tempérés.
    • L’étang, le bassin commence à se glacer.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]