glousser

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

D'une onomatopée (→ voir glou et glouglou), du latin glutire, bas latin glocire via le latin populaire clociare. (1538) glosser. (xiie siècle) clocir.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

glousser /glu.se/ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Faire son cri de communication avec ses congénères, en parlant de la poule.
    • Les fermes elles-mêmes dorment profondément. Seuls, les chats rôdent et les poules gloussent alentour. (Octave Mirbeau, Le Tripot aux champs, Le Journal, 27 septembre 1896)
    • Ce second appel n’eut pour résultat que d’effaroucher les poules qui s’égaillèrent en gloussant et en battant de l’aile. (Octave Mirbeau, Le Père Nicolas, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
  2. (Par analogie) Crier en parlant de la perdrix, de la dinde ou de la gelinotte.
  3. (Figuré) (Péjoratif) Pousser de petits cris à la manière de rires étouffés, en parlant d’humains.
    • L’autre, cette grosse fille qui se tapait sur les cuisses, qui gloussait comme une poule, dégageait autour d’elle une odeur de vie. (Émile Zola, Nana, 1881)
    • Des dames, dont l’illustre Pulcherie, romancière, qui ne cesse de glousser et de rire sur le mode aigu. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, 1930, p. 214)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]