griser

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De gris.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

griser /ɡʁi.ze/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Colorier en gris.
    • Comment griser les cellules d’un tableau ?
  2. Porter à la tête, étourdir en parlant de liqueurs enivrantes, de la fumée du tabac, etc.
    • Un verre de vin suffit pour le griser.
    • La fumée du tabac l’a grisé.
    1. (Figuré) Enivrer.
      • Les belles promesses le grisèrent.
      • Des paroles qui grisent.
      • Le candidat ne veut pas se laisser griser par les sondages.
  3. (Désuet) Faire boire quelqu’un, rendre gris, saouler.
    • Si vous pouviez griser ce clerc, il dirait bien le fin mot là dessus ; et, s’il ne se déboutonne pas à la seconde bouteille de vin de Champagne, ce sera toujours bien à la troisième. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)

se griser /sə ɡʁi.ze/ pronominal

  1. Boire à l’excès, s’enivrer
    • Pour ne pas se griser, malgré les nombreuses libations inhérentes à des fêtes de ce genre, on garnissait de lierre, bouteilles, lampes et meubles ! (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
    • (Figuré)Gasbieha se grisait de la vitesse, elle buvait des yeux le paysage, riait aux éclats. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]