haillon

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1391) Dérivé [1] en -on, soit de l’ancien français hailles (« guenilles ») → voir guenille et guenillon, soit du vieux haut allemand hadel → voir Hader et hadr ; hadel donne le féminin haille comme Nudel donne nouille. L’emprunt est ancien étant donné l’aire d’extension dans les patois wallon, champenois et picard alors que le normand a désaillé (« usé (en parlant d'un habit) »), déheiller (« mettre en lambeaux »), le breton a haillevodet (« gueux, canaille »)

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
haillon haillons
(h aspiré)/ɑ.jɔ̃/

haillon (h aspiré)/a.jɔ̃/ masculin

  1. Vieux lambeau de toile ou d’étoffe, guenille.
    • De grands lambeaux de brumes tout déloquetés, de véritables haillons tissus d’air et d’eau, balayaient le sol. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
    • Enfin, derrière un haillon mal tiré, des ouvrières en chambre cousent à la machine, tandis qu'à un autre étage, un vieillard rafistole avec des ficelles une capote de soldat. (Francis Carco, L'Amour vénal, 1927, p.9)
  2. (Par extension) Vêtement usé.
    • … d’autres avaient des chapeaux et des habillemens[sic] européens, de diverses formes et couleurs, et on devinait aisément que tous les haillons qu’on avait pu se procurer avaient été employés pour la célébration de ce grand jour. (René Caillié, Voyage à Temboctou et à Jenné, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
    • Yasmina lui était apparue, svelte et fine sous ses haillons bleus, avec son visage bronzé. (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
  3. Petite huttetravaillaient les ouvriers dans une ardoisière.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]