hardi

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Le participe passé du verbe archaïque hardir, que nous disons aujourd’hui enhardir ; hardir répond à l’ancien haut allemand hartjan (« endurcir, rendre fort »), de l’ancien haut allemand harti (« dur, en parlant des choses ; fort, hardi, en parlant des personnes »). La loi de Grimm ramène directement harti au sanscrit kratu, « celui qui achève » et aussi « puissance » ; c'est l’adjectif grec se traduisant par « fort ».

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin hardi
(h aspiré)/aʁ.di/
hardis
(h aspiré)/aʁ.di/
Féminin hardie
(h aspiré)/aʁ.di/
hardies
(h aspiré)/aʁ.di/

hardi (h aspiré)/aʁ.di/

  1. Qui ose beaucoup.
    • De hardis aventuriers. Hardi comme un lion. Il est très hardi auprès des femmes. Un hardi réformateur.
    • Il ne fallait pas un cœur moins hardi que le sien pour cette entreprise [présenter un hommage à une dame], et je ne sais encore comment elle lui réussira. (Vincent Voiture, Lett., 4)
    • Un de nos fantassins, très bon nomenclateur,
      Du titre de hardi baptisant Monseigneur [le fils de Louis XIV],
      Le fera sous ce nom distinguer dans l’histoire.
      (Jean de la Fontaine, Poésies mêlées, LXIV)
    • Stilicon était grand homme de guerre et grand politique, sage dans le conseil, hardi dans l’exécution, adroit à ménager les esprits. (Esprit Fléchier, Historique de Théodose, IV, 75)
    • Je laisse aux plus hardis l’honneur de la carrière, (Nicolas Boileau-Despréaux, Épît., I)
    • Narcisse, plus hardi, s’empresse pour lui plaire. (Jean Racine, Brit., V, 8)
    • D’amis et de soldats une troupe hardie
      Aux portes du palais attend notre sortie.
      (Jean Racine, Baj., IV, 7)
    • Peuple lâche en effet et né pour l’esclavage,
      Hardi contre Dieu seul…
      (Jean Racine, Ath., III, 7)
    • Enfin l’adroit scalpel, le verre officieux
      Trahirent ces secrets ; le hardi botaniste
      Devint des végétaux l’habile anatomiste.
      (Jacques Delille, Trois règnes, VI)
    • Mlle. Rose est bien hardie d’être sortie hier avec vous. (Picard, Vieille tante, III, 4)
    • Il montre aux plus hardis à braver le danger. (Jean Racine, Théb., I, 1)
  2. En parlant des choses qui sont faites ou dites hardiment
    • Un projet hardi. Une action, une entreprise hardie.
    • Semblable dans ses sauts hardis et dans sa légère démarche à ces animaux vigoureux et bondissants. (Jacques-Bénigne Bossuet, Louis de Bourbon)
    • Si de mon propre sang ma main versant des flots
      N'eût par ce coup hardi réprimé vos complots.
      (Jean Racine, Ath., II, 7)
  3. (En particulier) Qu’il est dangereux ou difficile de soutenir, en parlant de doctrines, d’opinions, etc.
    • Mettre en avant les idées les plus hardies. Les doctrines hardies des novateurs.
    • Collins, magistrat de Londres, auteur du livre de la liberté de penser et de plusieurs autres ouvrages aussi hardis que philosophiques. (Voltaire, Phil. Newt., I, 4)
    • La philosophie de Memmius est quelquefois un peu hardie ; on peut faire même reproche à celle de Cicéron et de tous les grands hommes de l’antiquité. (Voltaire, Memmius, préface)
  4. Ferme, intrépide, assuré.
    • Il avait la mine hardie en ce péril.
  5. Insolent, effronté.
    • Voilà un drôle bien hardi. Hardi comme un page. Un hardi coquin. Cette fille a l’air hardi.
    • Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ? (Jean de la Fontaine, Fabl., I, 10)
    • Un fourbe cependant, assez haut de corsage,
      Et qui lui ressemblait [à l’honneur] de geste et de visage,
      Prend son temps, et partout ce hardi suborneur
      S’en va chez les humains crier qu’il est l’honneur.
      (Nicolas Boileau-Despréaux, Sat., XI)
    • Burrhus ose sur moi porter des mains hardies. (Jean Racine, Brit., IV, 2)
    • Je sais mes perfidies, Œnone, et ne suis point de ces femmes hardies
      Qui, goûtant dans le crime une tranquille paix,
      Ont su se faire un front qui ne rougit jamais.
      (Jean Racine, Phèdre, III, 3)
  6. (Par euphémisme) De certains écrits ou de certains spectacles qui ont quelque chose de risqué, qui choquent les convenances.
    • Il y a dans ce roman des passages hardis qui risquent de faire scandale.
  7. (Littérature) (Arts) Heureusement hasardé.
    • Ce maître d’écriture a la plume hardie, un style hardi.
    • Il fallait que la scène [dans l’Orphelin de la Chine] fût dans une salle de Confucius […] que tout fût neuf et hardi, que rien ne se ressentît de ces misérables bienséances françaises […] (Voltaire, Lett. d’Argental, 17 septembre 1755)
    • Il faudrait une main plus hardie que la mienne pour entreprendre de représenter ce qui est en vous et en elle. (Vincent Voiture, Lett., 5)
    • Ô toi…
      Qui, par les traits hardis d’un bizarre pinceau,
      Mit l’Italie en feu pour la perte d’un seau.
      (Nicolas Boileau-Despréaux, Lutr. IV)
  8. (Arts) Conçu, exécuté avec une aisance qui ne dénote ni hésitation ni timidité.
    • Le dessin de ce tableau est noble et hardi.
    • Le jeu de ce musicien est hardi.
  9. Se dit aussi de certains ouvrages d’art qui ont quelque chose d’extraordinaire et de grand.
    • Il y a dans ce tableau des poses très hardies.
  10. (Architecture) Se dit des ouvrages qui, malgré leur masse, présentent élégance et légèreté.
    • Les cathédrales gothiques sont hardies. Un clocher hardi. Un escalier hardi.
    • Ces angles, ces fossés, ces hardis boulevards. (Voltaire, Alz., II, 6)
    • Ces hardis monuments que l’univers admire… (Voltaire, Sémiramis, I, 5)
  11. (Fauconnerie) Qui a goût à la chasse
    • Rendre le faucon hardi.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Interjection[modifier | modifier le wikitexte]

Invariable
hardi
(h aspiré)/aʁ.di/

hardi (h aspiré)/aʁ.di/

  1. Exclamation qui sert à exciter.
    • Là, hardi ! Tâche à faire un effort généreux
      En le tuant, tandis qu’il tourne le derrière.
      (Molière, Sgan., 21)

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Espéranto[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De l’anglais to harden.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Temps Forme Participe
actif
Participe
passif
Présent hardas hardanta hardata
Passé hardis hardinta hardita
Futur hardos hardonta hardota
Conditionnel hardus
Impératif hardu

hardi /ˈhaɾ.di/ transitif

  1. Tremper, aguerrir, durcir, endurcir.