hostie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin hostia (« victime offerte en expiation » par opposition à une « victime offerte en remerciement ») d’où le sens liturgique d'« offrande ».

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
hostie hosties
/ɔs.ti/

hostie /ɔs.ti/ féminin

  1. (Religion) Pain très mince et sans levain que le prêtre offre et consacre à la messe.
    • Le prêtre ouvrit le calice ; il prit entre ses deux doigts une hostie blanche comme la neige, et s’approcha d’Atala, en prononçant des mots mystérieux. (François-René Chateaubriand, Génie du christianisme)
    • […], Pâques dont les jeunes filles reçoivent la blanche hostie et les œufs rouges! (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • C'est une messe. […]. Il achève l'offertoire, et je le vois, debout, qui saisit la patène plaquée contre sa poitrine. Un enfant de chœur lui tend, l'une après l'autre, le burettes, cependant que le prêtre dépose l’hostie sur le corporal. (Victor Méric, Les compagnons de l'Escopette, 1930, p.249)
    • Or, le bruit se répandit bientôt que le juif avait jeté l'hostie dans une cuve d'eau bouillante, à la suite de quoi l'eau aurait rougi sans s'altérer. Et l'on assurait que, depuis ce temps, l'enfant Jésus surnageait dans cette eau, sans qu'il fût possible de l'y enfoncer. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Autrefois, et encore aujourd'hui dans certains rites, cela se pratiquait vraiment avec du pain : le pain le plus banal, celui que pétrit le boulanger. Aujourd'hui, chez les catholiques, ce sont ces petites rondelles blanches, à la consistance et au goût de carton, qu'on appelle des hosties. (Emmanuel Carrère, Le Royaume, 2014, p. 102)
  2. (Histoire) Victime offerte et immolée à Dieu chez les Hébreux.
    • Ainsi de belles fleurs l’hostie est couronnée,
      Alors qu'au sacrifice en pompe elle est menée.
      (Isaac de Benserade, Cléopâtre, acte IV, scène 2)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Pain consacré
Victime offerte à Dieu

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Holonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Méronymes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Interjection[modifier | modifier le wikitexte]

hostie

  1. (Québec) Sacre, juron québécois, un des plus courants.
    • Son ch'val, hostie, son ch'val, v'là qu’i'était rendu vert. (François Lavallée, Quand la fontaine coule dans la vallée, Linguatech, Montréal, 2006)

Variantes[modifier | modifier le wikitexte]

  • Les sous-titres [des Têtes à claques diffusées en France] se contentent en général de reprendre par écrit les dialogues qu’une oreille française a souvent du mal à saisir dans toute leur subtilité. Quelques expressions sont toutefois traduites : «’stie que je suis hot » deviendra par exemple « Putain que je suis fort » […]. — (Le Devoir, 7 janvier 2008)

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]