imposte

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Siècle à préciser) De l’italien imposta féminin de imposto (« placé sur ») du latin impositus → voir imposer, imposition et impôt.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

imposte /ɛ̃.pɔst/ féminin

  1. (Architecture) Dernière pierre du pied-droit d’une porte ou d’une arcade qui fait saillie sur les autres pierres et qui a ordinairement quelques moulures.
    • Cette imposte a trop de saillie.
    • La rangée extérieure était de trente pierres droites ; le tout, en y comprenant l’autel et les impostes, se montait à cent trente-neuf pierres. (Jules Michelet, Histoire de France, tome 1 - p. 175, 1880)
  2. (Menuiserie) Partie supérieure d’une porte, d’une fenêtre qu’on laisse dormante pour diminuer la hauteur des battants.
    • Les grands panneaux des lambris étaient couverts de peintures (…) ; et les impostes de pastorales d'opéra, de fêtes galantes. (Borel, Champavert, 1833, p. 10)
    • Il entra en courbant un peu l'échine, malgré la haute imposte de la porte. (Giono, Solit. pitié, 1932, p. 15)
  3. (Par métonymie) Partie vitrée fixe ou dormante, occupant la place de l’imposte d’une porte, d’une cloison et destinée à donner du jour à une pièce obscure, éventail.
    • L'antichambre (…) n'était éclairée que par une imposte au-dessus de la cuisine. (Drieu La Roch., Rêv. bourg.,1939, p. 79)

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]