incliner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin inclinare (« (faire) pencher »).

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

incliner /ɛ̃.kli.ne/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Mettre dans une situation oblique, par rapport au plan de l’horizon.
    • Incliner un vase pour verser le liquide qu’il renferme.
    • On incline un peu les mâts de certains bâtiments sur l’arrière.
    • Incliner une surface plane.
    • L’écliptique s’incline de l’équateur de vingt-trois degrés et demi.
    • Un plan qui s’incline sur un autre.
  2. Baisser, courber.
    • Elle inclina même doucement la tête en réponse au salut respectueux que l’officier lui fit […] (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, 1832)
    • Des torrents d'eau, […], ruisselaient sur le cortège. Certains enfonçaient le cou dans leur macferlane, d'autres inclinaient leurs capuchons pointus. (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, p.257, 86e éd., Plon-Nourrit & Cie)
  3. Causer de l’inclination pour.
    • C’était la première fois dans sa vie que Zaheira avait ajouté foi à des prédictions de ce genre. La compagnie des femmes du village, depuis son mariage, l’avait peu à peu inclinée vers ces superstitions. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois Contes de l’Amour et de la Mort », 1940)


incliner intransitif

  1. Être penché.
    • Bien des fois la nuit, de cette fenêtre tapissée de lierre, j'ai regardé avant de m'endormir le grand Orion inclinant vers l'ouest ; […]. (J. Milsand, La Poésie anglaise depuis Byron, dans la Revue des deux mondes, vol.3, 1869, p.338)
    • Cette colonne semble incliner à gauche.
    • Cette balance incline plus d’un côté que de l’autre.
  2. (Figuré) Avoir du penchant, de la prédilection pour quelque chose, être porté à quelque chose.
  3. Commencer à parvenir vers le but.
    • La victoire incline de ce côté.


s’incliner /s‿ɛ̃.kli.ne/ pronominal

  1. (Absolument) Pencher son buste ou sa tête vers l’avant pour saluer.
    • Tandis que j’arrondis le dos en m’inclinant, elle m’honore d’un salut de tête qui ne met en jeu que les vertèbres de son long cou, […]. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, Hetzel, 1892, chap.3)
    • Tous deux durent revenir trois fois dans la clameur des cuivres et s’incliner devant la rampe, face au public dont les bravos, du haut en bas de la salle, crépitaient sans faiblir […] (Francis Carco, L’Homme de minuit, 1938)
  2. (Figuré) Admettre ; ne plus contester ; renoncer à ; se soumettre à.
    • Devant cet argument je m’incline.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]