insipid

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Ancien occitan[modifier | modifier le wikicode]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin insipidus.

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

insipid masculin (équivalent féminin : insipida)

  1. Insipide, fade.

Variantes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l'Europe latine, 1838-1844

Anglais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin īnsipidus (« sans goût »), composé de sapidus (« goût, saveur ») et du préfixe in- (« sans, non »).

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Nature Forme
Positif insipid
Comparatif more insipid
Superlatif most insipid

insipid

  1. Insipide.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  • Cet article est adapté ou copié (en partie ou en totalité) de l’article du Wiktionnaire en anglais, sous licence CC-BY-SA-3.0 : insipid, mais a pu être modifié depuis.

Occitan[modifier | modifier le wikicode]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin insipidus.

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Nombre Singulier Pluriel
Masculin insipid
[insiˈpit]
insipids
[insiˈpit͡s]
Féminin insipida
[insiˈpiðo̞]
insipidas
[insiˈpiðo̞s]

insipid [insiˈpit] (graphie normalisée)

  1. Insipide, fade.

Variantes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  • Joan de Cantalausa, Diccionari General Occitan a partir dels parlars lengadocians, 2002 [consulter]
  • L'Escomessa, CREO Provença, Dictionnaire provençal français, 2003
  • Josiana Ubaud, Diccionari ortografic, gramatical e morfologic de l'occitan segon los parlars lengadocians, Trabucaire, 2011