instituer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Siècle à préciser) Du latin instituere, composé de in et statuere, littéralement « (mettre) en état » → voir constituer, destituer, restituer, prostituer et substituer.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

instituer /ɛ̃s.ti.tɥe/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Établir quelque chose, donner commencement à quelque chose.
    • Le conseil général du Gard […] est toujours « allé de l'avant ». Il institua l'assistance aux familles nombreuses avant même le vote d'aucune loi en ce sens. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité, 1931)
    • Il y a encore un moyen de satisfaire à Dieu, qui consiste à gagner les indulgences. Les indulgences sont instituées pour relâcher la rigueur des peines temporelles dues au péché. (M. Gousset, Instructions sur le rituel, V.2, 3e édit., 1839, p.337)
    • Voulant que tout datât de la Révolution, la Convention avait institué une ère nouvelle. L'an premier dut commencer le 22 septembre 1792, jour de proclamation de la République. (Alfred Barbou, Les trois Républiques françaises, 1879)
  2. (Droit) Nommer, faire quelqu’un son héritier par testament.
    • Instituer un héritier, instituer héritier.
  3. Établir en charge, en fonction.
    • Le grand jeune homme dégingandé, qui s’appelait Laurier, s’était apparemment institué chef en raison de sa position sociale et de ses aptitudes naturelles. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 390, Mercure de France, 1921)

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]