interdire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Du latin interdicere → voir inter- et dire.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

interdire /ɛ̃.tɛʁ.diʁ/ transitif : 3e groupe (conjugaison)

  1. Défendre quelque chose à quelqu’un, ne pas lui permettre par une décision d'autorité.
    • Le Courrier français, qui n'y allait pas par quatre chemins, demanda énergiquement que la circulation fût interdite sur le chemin de fer du Nord tant que la sécurité des voyageurs n'y serait pas assurée. (Léon Malo, La sécurité dans les chemins de fer, page 278, Dunod, 1883)
    • C'est ainsi qu'en 465 le concile de Vannes interdit aux clercs non seulement de prendre part aux repas de juifs, mais de les inviter à leurs propre table. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Lorsque la troupe des pastoureaux entra dans Orléans, le jour de saint Barnabas, l'évêque de cette ville interdit à tous ses clercs d'assister à ses prédications ; car, disait-il, ce sont les souricières du diable. (Jean-Charles-Léonard Simonde Sismondi, Histoire des Français, T.5, 1836, p.194)
    • Le Danemark, avec le souci le plus louable de la santé physique et morale de ses sujets, interdit absolument l'importation de l'alcool au Groenland ; […]. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Il est interdit d’interdire (anonyme, mai 1968)
    • (Par extension)Cet espoir m’est interdit. - Une obligation imprévue m’interdit ce plaisir.
  2. (Spécialement) (En discipline ecclésiastique) Défendre à un ecclésiastique l’exercice des ordres sacrés, ou à tout ecclésiastique la célébration des sacrements et du service divin dans les lieux marqués par la sentence.
    • L’évêque, le pape a interdit ce prêtre.
    • (Par analogie)On a interdit cette église, on a défendu d’y célébrer les offices.
  3. Défendre à quelqu’un, temporairement ou pour toujours, de continuer l’exercice de ses fonctions.
    • On l’a interdit de ses fonctions, de sa charge pour deux ans. - Ils ont été interdits par arrêt.
  4. (Droit) Ôter à quelqu’un la libre disposition de ses biens, et même de sa personne.
    • Faire interdire une personne en démence.
  5. Empêcher.
    • Lorsque nous arrivâmes à destination, la mer trop houleuse nous interdisait toute nouvelle tentative de débarquement. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • L’artillerie américaine établie sur la rive ouest de chaque côté de nos positions bat le fleuve entièrement et interdit tout trafic. (Georges Blond, L'Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p.226)
  6. (Figuré) Étonner, troubler quelqu’un, en sorte qu’il ne sache ce qu’il dit ni ce qu’il fait. — Note : On l’emploie alors principalement dans les temps composés.
    • Quoiqu’ils fussent l’un et l’autre des scélérats endurcis, la vue de la captive et sa beauté radieuse parurent les interdire un instant ; […]. (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Antonymes[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]