interpeller

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Siècle à préciser) Du latin interpellare.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

interpeller /ɛ̃.tɛʁ.pə.le/ (Courant), /ɛ̃.tɛʁ.pɛ.le/ ou /ɛ̃.tɛʁ.pe.le/ (Soutenu) transitif 1er groupe (conjugaison) (orthographe traditionnelle)

  1. Adresser la parole, d’une façon plus ou moins brusque, à quelqu’un pour lui demander quelque chose.
    • L’un des membres de la Société interpella le président sur la question de savoir si le docteur Fergusson ne serait pas officiellement présenté. (Jules Verne, Cinq semaines en ballon,)
    • Comme mon guide me conduit à la buanderie commune, une rougeaude aux manches retroussées l’interpelle, élève la voix, dénonce des injustices. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité, 1931)
    • Elle interpelle une femme maigriote et chahuteuse et lui crie avec un accent inimitable:
      , ma petite, si jamais le mistral y souffle à Paris, tu vas t’envoler comme une aéroplane. (Victor Méric, Les compagnons de l'Escopette, 1930, p.188)
  2. (Par analogie) Susciter une réflexion, le fait de donner un avis. Note : Sens décrit[1], mais critiqué par l’Académie française qui lui préfère d’autres formulations[2].
    • Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, le titre du rapport nous interpelle avec cette question : « Progrès ou recul dans la lutte de l’Europe contre la criminalité économique et le crime organisé transnational ? ». (M. Marty, Assemblée parlementaire, Compte rendu des débats Session de 2001, tome II, page 425, 2001)
    • Si la nature des rapports entre le politique et les idées de la religion et du sacré nous interpelle, en tant que politologues, il nous semble essentiel de réfléchir sur leurs théorisations respectives […] (André Corten, Les frontières du politique en Amérique latine, page 58, 2006, Éditions Karthala)
  3. (Droit) Sommer un témoin ou une des parties de s’expliquer sur la vérité ou la fausseté d’un fait.
    • En sa qualité de président du comité départemental et membre du comité d'hygiène départemental, Didier Lassauzay va donc interpeller le préfet de la Marne et les maires de Châlons-sur-Marne et Fagnières. (Jean-Jacques Poignant, L'incroyable affaire des déchets allemands..., dans Écologie et civilisation, Editions Naturellement, collection Témoins, 1998, p.191)
    • L’huissier l’ayant interpellé de signer, il déclara ne savoir. Il fut sommé et interpellé de répondre.
  4. (Langage parlementaire) Demander à un ministre de s’expliquer sur un acte de son administration, demander au gouvernement de s’expliquer sur sa politique.
  5. (Police) Poser (à un individu) une ou des questions précises au cours d’une enquête, d’un contrôle de police et, éventuellement, mettre en état d’arrestation.

Variantes orthographiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  1. TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé (1971-1994) (interpeller)
  2. Dictionnaire de l’Académie française, neuvième édition, 1992– (interpeller)