journal

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : Journal

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin diurnalis (« journalier »).

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
journal
/ʒuʁ.nal/
journaux
/ʒuʁ.no/

journal /ʒuʁ.nal/ masculin (Le féminin n'est pas avéré.)

  1. Qui est relatif à chaque jour. Note : il ne se dit guère que dans la locution :
    • (Comptabilité) Livre journal, registre où l’on écrit, jour par jour et de suite, ce qu’on a reçu ou payé, acheté ou vendu, etc.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
journal
/ʒuʁ.nal/
journaux
/ʒuʁ.no/

journal /ʒuʁ.nal/ masculin

  1. Document qui recense par ordre chronologique les événements pour une période donnée.
    • Mon journal intime.
    • Le journal de bord.
  2. Synthèse de l’actualité (du jour, de la semaine…) par un organe de presse.
    • Le journal télévisé est le programme qui a le plus d'audience.
  3. (En particulier) (Journalisme) Feuille quotidienne ou périodique donnant les nouvelles et les accompagnant ou non d’articles raisonnés sur la politique, les lettres, les sciences, les arts, etc.
    • Auteurs ou payeurs des journaux les plus répandus, ils ne cessèrent de tromper la France & l’Europe sur la révolution qui venait de renverser le trône. (Maximilien de Robespierre, Discours contre Brissot & les girondins, 10 avril 1793)
    • Les journaux modernes s’efforcent simplement d’arriver à des ventes énormes et à mériter des annonces, en offrant aux lecteurs une mixture aussi diverse et empoignante que possible, en visant où la foule est le plus dense, en cherchant perpétuellement, sans le moindre souci de constance, ce qui provoquera la sensation la plus violente sur le plus grand nombre. (H.G. Wells, Anticipations -1902 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz - 1904)
    • Le sentiment de révolte que l’on rencontre dans les classes pauvres se colorera dès lors d’une atroce jalousie. Nos journaux démocratiques entretiennent cette pas­sion avec beaucoup d’art, dans la pensée que c’est le meilleur moyen d’abrutir leur clientèle et de se l’attacher ; […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.V, La grève générale politique, 1908, p.227)
    • J’espérais à demi […] que je pourrais me concerter avec les représentants qualifiés de la haute banque. Ils ne veulent rien savoir. Ils se croient très forts parce qu’ils disposent de journaux, parce qu’ils ont une meute stipendiée. Ils vont la déchaîner contre moi. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • La lutte antijuive, esquissée vers 1881 avec la création de deux journaux morts-nés l’Antijuif et l’Antisémite de Montdidier, ne devint vraiment sérieuse qu’en 1883, avec la fondation, par les Assomptionnistes, du journal La Croix. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Portalis, quelque temps après, trouve de l’argent et lance un nouveau journal où il se met à défendre les communards arrêtés et condamnés. (Victor Méric, Les compagnons de l’Escopette, 1930, p.101)
    1. (Vieilli) Revue, publication, périodique.
  4. (Histoire) (Agriculture) Ancienne mesure de terre, représentant ce qu’un attelage pouvait labourer dans une journée.
    • La maison du pére Barbeau était bien bâtie, couverte en tuile, établie en bon air sur la côte, avec un jardin de bon rapport et une vigne de six journaux. George Sand, La Petite Fadette, 1849
    • En Bourgogne, on mesure les Terres, Prés, Vignes & Vergers par Journal. Ce journal est l’étendue de terre que huit hommes peuvent faire et bêcher un jour d’été, & on l’a limité à 360 perches. (L’agronome ou dictionnaire portatif du cultivateur, Rouen, 1787)
    • Les mesures agraires de Quarré, avant la Révolution (elles persistent aujourd'hui), n’avaient pas de base fixe. Un journal de champ, une « soiture » de pré oscillaient entre vingt-deux et trente-cinq ares de nos mesures métriques. (Abbé Guignot, Essai sur Quarré-les-Tombes ; ses sarcophages mérovingiens et sa station préhistorique, Tours, impr. Bousrez, 1895, p.41)
    1. (En particulier) Unité de mesure valant un demi-hectare, dans le nord de l’Anjou.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Publication

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés dans d’autres langues[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Anglais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du français journal.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
journal
/ˈdʒɜːɹ.nəl/
journals
/ˈdʒɜːɹ.nəlz/

journal /ˈdʒɜːɹ.nəl/

  1. Revue.
  2. Journal, quotidien.

Suédois[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du français journal.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Commun Indéfini Défini
Singulier journal journalen
Pluriel journaler journalerna

journal /Prononciation ?/ commun

  1. Journal — Document qui recense par ordre chronologique les événements pour une période donnée.

Composés[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

  •  : écouter « journal »

Références[modifier | modifier le wikicode]

  • Cet article est adapté ou copié (en partie ou en totalité) de l’article du Wiktionnaire en suédois, sous licence CC-BY-SA-3.0 : journal, mais a pu être modifié depuis.