jugement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin judicamentum (même sens), déverbal de judicare composé de jus (« droit ») et dicare (« dire »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
jugement jugements
/ʒy.ʒə.mɑ̃/
ou /ʒyʒ.mɑ̃/

jugement /ʒyʒ.mɑ̃/ masculin

  1. Acte de juger ou résultat de cette action.
    • Écoutez la voix de la justice et de la raison ; elle vous crie que les jugements humains ne sont jamais assez certains pour que la société puisse donner la mort à un homme condamné par d'autres hommes sujets à l'erreur. (Robespierre, Discours sur la peine de mort, le 30 mai 1791 au sein de l’Assemblée constituante.)
    • Des créanciers récalcitrants ont obtenu un jugement contre moi et mon compte est bloqué chez Hachette. (Victor Méric, Les compagnons de l'Escopette, 1930, p.206)
    • […], la comtesse fit incarcérer le meurtrier et, après jugement, celui-ci fut pendu. L'exécution eut lieu le jour de Pourim. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Les motifs, le dispositif d’un jugement.
    • La minute, la grosse, l’expédition d’un jugement.
    • Confirmer, infirmer, casser, déclarer nul un jugement.
    • Appeler un jugement.
    • Faire signifier un jugement.
  2. (Spécialement) (Religion) Évaluation par Dieu de l’âme du défunt pour l'orienter vers l'enfer ou vers le paradis.
    • Il avait quatre-vingt-trois ans , quand Mahmoud, approchant de la mort et du Jugement, voulu expier, réparer. (Jules Michelet, Bible de l'Humanité, Calmann-Lévy, 1876, p.128)
  3. (Par extension) Approbation ou condamnation de quelque action morale.
    • Un jugement favorable, charitable.
    • Vous pensez mal de votre prochain, vous en faites de mauvais jugements.
  4. (Logique) Acte par lequel on affirme ou nie une chose.
    • Tout jugement qu’on exprime est une proposition.
  5. Faculté de l’entendement qui compare et qui juge.
    • […]; nous travaillâmes désormais ensemble, avec un accord et une communauté de jugement qu'il est rare de trouver entre deux hommes. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Il a le jugement bon, le jugement solide, le jugement sain.
    • C’est un homme de bon jugement, de grand jugement.
    • Il est dénué de jugement.
    • Il a de l’esprit, mais il n’a point de jugement.
  6. Avis, sentiment, opinion.
    • Le vrai, indépendant de mes caprices, doit être la règle de mes jugements ; et je ne ferai point un crime à celui-ci de ce que j’admirerai dans celui-là comme une vertu. (Denis Diderot, Pensées philosophiques, Texte établi par J. Assézat, Garnier, 1875-77)
    • Les sociologues savent bien que les jugements en disent souvent plus sur leurs auteurs que sur les choses dont ils parlent. (Fondation Copernic, Sarkozy et l’Université – la revanche personnelle d’un cancre., Février 2009)
    • Porter, donner son jugement sur quelque chose, sur un écrit, sur un ouvrage, sur un auteur.
    • Asseoir, fonder son jugement sur un fait précis.
    • (Figuré) Le jugement de l’histoire.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]