jugement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin judicamentum (même sens), déverbal de judicare composé de jus (« droit ») et dicare (« dire »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
jugement jugements
/ʒy.ʒə.mɑ̃/
ou /ʒyʒ.mɑ̃/

jugement /ʒyʒ.mɑ̃/ masculin

  1. Acte de juger ou résultat de cette action.
    • Écoutez la voix de la justice et de la raison ; elle vous crie que les jugements humains ne sont jamais assez certains pour que la société puisse donner la mort à un homme condamné par d'autres hommes sujets à l'erreur. (Robespierre, Discours sur la peine de mort, le 30 mai 1791 au sein de l’Assemblée constituante.)
    • Quelques maisons furent livrées au pillage, et trois des principaux habitants fusillés par jugement du conseil de guerre, exécution qui ne violait pas la capitulation, dont les clauses avaient mis les Véronais à la discrétion des vainqueurs. (Abel Hugo, France militaire. Histoire des armées françaises de terre et de mer de 1792 à 1837, Paris : Delloye, 1838, vol.2, p.182)
    • Des créanciers récalcitrants ont obtenu un jugement contre moi et mon compte est bloqué chez Hachette. (Victor Méric, Les compagnons de l'Escopette, 1930, p.206)
    • […], la comtesse fit incarcérer le meurtrier et, après jugement, celui-ci fut pendu. L'exécution eut lieu le jour de Pourim. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. (Spécialement) (Religion) Évaluation par Dieu de l’âme du défunt pour l'orienter vers l'enfer ou vers le paradis.
    • Il avait quatre-vingt-trois ans , quand Mahmoud, approchant de la mort et du Jugement, voulu expier, réparer. (Jules Michelet, Bible de l'Humanité, Calmann-Lévy, 1876, p.128)
  3. (Par extension) Approbation ou condamnation de quelque action morale.
    • Un jugement favorable, charitable.
    • Vous pensez mal de votre prochain, vous en faites de mauvais jugements.
  4. (Logique) Acte par lequel on affirme ou nie une chose.
    • Tout jugement qu’on exprime est une proposition.
  5. Faculté de l’entendement qui compare et qui juge.
    • […]; nous travaillâmes désormais ensemble, avec un accord et une communauté de jugement qu'il est rare de trouver entre deux hommes. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Il a le jugement bon, le jugement solide, le jugement sain.
    • C’est un homme de bon jugement, de grand jugement.
    • Il est dénué de jugement.
    • Il a de l’esprit, mais il n’a point de jugement.
  6. Avis, sentiment, opinion.
    • Le vrai, indépendant de mes caprices, doit être la règle de mes jugements ; et je ne ferai point un crime à celui-ci de ce que j’admirerai dans celui-là comme une vertu. (Denis Diderot, Pensées philosophiques, Texte établi par J. Assézat, Garnier, 1875-77)
    • Les sociologues savent bien que les jugements en disent souvent plus sur leurs auteurs que sur les choses dont ils parlent. (Fondation Copernic, Sarkozy et l’Université – la revanche personnelle d’un cancre., Février 2009)
    • Porter, donner son jugement sur quelque chose, sur un écrit, sur un ouvrage, sur un auteur.
    • Asseoir, fonder son jugement sur un fait précis.
    • (Figuré) Le jugement de l’histoire.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]