légion

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : Légion

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin legio (« troupe »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
légion légions
/le.ʒjɔ̃/
Une légion (reconstitution) (1).

légion /le.ʒjɔ̃/ féminin

  1. (Antiquité) (Militaire) Corps d’infanterie romaine composé d’entre trois à six mille soldats.
    • La légion était la base de l’organisation militaire des romains.
    • Chaque légion était divisée en dix cohortes.
    • Et là-bas, sous le pont, adossé contre une arche, - Hannibal écoutait, pensif et triomphant, - Le piétinement sourd des légions en marche. (José Maria de Heredia, Les Trophées - La Trebbia, 1893.)
  2. (Militaire) Par ellipse, armée ou formation militaire, au sens large.
    • Certains gouvernements, quand ils envoient leurs légions d’un pôle à l’autre, parlent encore de la défense de leurs foyers; on dirait qu’ils appellent leurs foyers tous les endroits où ils ont mis le feu. (Benjamin Constant, De l’esprit de conquête et de l’usurpation, 1814)
    • La légion italienne que Garibaldi commande endosse la chemise rouge, vêtement à l’origine destiné aux ouvriers des abattoirs argentins. (Garibaldi, article Wikipédia.)
  3. (Militaire) En France, corps militaire, régiment composés principalement d’étrangers qui s’engagent ou se sont engagés au service de la France.
    • Il a brillamment servi à la légion étrangère.
    • La légion polonaise de la Grande Guerre.
    • La légion étrangère avait tourné l’ennemi et terrible, impétueuse comme un ouragan, culbutait tout sur son passage. (Antoine Camus, La légion étrangère, 1864.)
  4. (Militaire) Corps de garde nationale divisés par arrondissements.
    • La première, la seconde, la troisième légion.
    • Le colonel d’une légion. Il se dit encore aujourd’hui des régiments de gendarmerie.
  5. (Militaire) Légion d’honneur, Ordre militaire et civil institué en France par Bonaparte pour récompenser les services et les talents distingués.
    • Grand chancelier, grand-croix, grand officier, commandeur, officier, chevalier de la légion d’honneur.
    • Il a obtenu, il a reçu, il porte la décoration de la légion d’honneur.
    • Nomination, promotion dans la légion d’honneur.
    • Être rayé des cadres de la légion d’honneur.
  6. (Figuré) (Familier) Un grand nombre de personnes.
    • Une légion de parents, de cousins l’attendaient à la gare.
    • Mes neveux sont légion.
  7. (Écriture sainte) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • Des légions d’anges.
    • Des légions de démons.
    • S’appeler légion, Expression figurée, empruntée de l’évangile, par laquelle on indique qu’un individu en représente un grand nombre d’autres.
    • Dans l’évangile, Jésus demande au démon quel est son nom, le démon répond : Je m’appelle légion.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]