lazzarone

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De l'italien lazzarone. Vient de Lazzaro, Lazare de l’Évangile, ressuscité par le Christ. Les lépreux étaient placés sous sa sainte protection. D'où lazzarone, lépreux, puis péjorativement homme de peu, fripouille. Lazzaro, dans le même sens, a donné lazaret, lieu où l'on soignait les lépreux, puis dispensaire.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

lazzarone masculin

  1. Personne oisive, sans travail, dilettante.
    • Mon amour, à moi, n’aime pas qu’on l’aime ;
      Mendiant, il a peur d’être écouté...
      C’est un lazzarone enfin, un bohème,
      Déjeunant de jeûne et de liberté.

      (Tristan Corbière, « À une camarade », Les Amours jaunes (1873), Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1970, p. 728)
    • [...] mais il s’était vite lassé de ces serviles besognes et avait préféré l’insoucieuse liberté du bohème, le dolce farniente du lazzarone. (Albert Cim, Césarin, histoire d’un vagabond, 1897)

Italien[modifier | modifier le wikitexte]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Vient de Lazzaro, Lazare de l'Évangile, ressuscité par le Christ. Les lépreux étaient placés sous sa sainte protection. D'où lazzarone, lépreux, puis péjorativement homme de peu, fripouille. Lazzaro, dans le même sens, a donné lazaret, lieu où l'on soignait les lépreux, puis dispensaire.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

lazzarone masculin

  1. (Histoire) Appellation donnée par les Espagnols aux habitants du quartier du Mercato de Naples, durant la révolution de Masaniello en 1647.
  2. (Histoire) Appellation donnée aux napolitains restés fidèles aux Bourbon-Naples durant le Risorgimento (1860).
  3.  (Par extension) (Vieilli) Surnom donné aux habitants du Sud de l'Italie.
  4. (Par extension) Personne pauvre.
  5.  (Familier) Personne oisive, sans travail, dilettante.
  6. (Péjoratif) Personne digne de mépris.