lecteur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(xive siècle) Du latin lector (« celui qui lit pour soi ou pour les autres »).

Nom commun 1[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin lecteur
/lɛk.tœʁ/
lecteurs
/lɛk.tœʁ/
Féminin lectrice
/lɛk.tʁis/
lectrices
/lɛk.tʁis/
Un lecteur.
Une lectrice.

lecteur masculin

  1. Celui qui lit seul et silencieusement un ouvrage pour son plaisir ou pour s'instruire.
    • Le lecteur moyen, le lecteur ordinaire la personne normalement instruite qui cherche une information précise dans un domaine quelconque.
    • (Familier) Le lecteur lambda lecteur ordinaire sans compétence particulière dans le domaine concerné, que le jargon rebute et que l'étalage indiscret d'érudition gratuite indispose.
    • Dans un dictionnaire, les définitions sont rédigées dans une langue simple, accessible à tous les lecteurs.
    • – Hypocrite lecteur, – mon semblable, – mon frère ! (Baudelaire)
    • Relisez votre Lettre : il y règne un ordre qui vous décèle à chaque phrase. Je veux croire que votre Présidente est assez peu formée pour ne s'en pas apercevoir : mais qu'importe ? l'effet n'en est pas moins manqué. C'est le défaut des Romans ; l'Auteur se bat les flancs pour s'échauffer, et le Lecteur reste froid. Lettre XXXIII (Laclos, Les Liaisons dangereuses, 1782)
    • Ici, comme vous le jugez bien, les preuves manquent à l'histoire ; tout ce que peut faire l'Historien impartial, c'est de faire remarquer au Lecteur incrédule que la vanité et l'imagination exaltées peuvent enfanter des prodiges (…). Lettre LXXIX (ibid.)
    • Je n’essaierai pas de donner ici une analyse complète de Faust. Assez d’auteurs l’ont jugé ; et il vaut mieux, d’ailleurs, laisser quelque chose à l’imagination des lecteurs, qui auront à la fin du livre de quoi l’exercer. [G. de N.] Observations. (Goethe, Faust (1), 1808, trad. Gérard de Nerval, 1828)
    • C’était un exercice à donner le vertige, mais pas autant certainement que se l’imagine le lecteur confortablement assis dans une chambre bien chaude, les pieds au feu et le ventre plein. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908, trad. Davray et Kozakiewicz,1921)
    • […] mais comme j'écris ici un traité il est nécessaire que je mette le lecteur au courant des principes de la science phytosociologique. (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.122)
    • Le lecteur lui-même sera tenu dans l'incertitude, sachant de moins en moins au fur et à mesure qu’il avance dans le texte, si les événements qu'on lui rapporte sont réels ou illusoires. (Bulletin de psychologie, vol.31, n°332 à 337, p.668)  (information à préciser ou à vérifier)
    • À quoi servent les faits divers ? […]. En règle générale, à faire du très mauvais journalisme, caressant le lecteur dans ses pulsions malsaines quitte à pulvériser les lignes jaunes du métier. (Nicolas Demorand, Trouble, dans Libération, n°9535, 7 & 8 janvier 2012, p.3)
  2. Serviteur ou bénévole qui lit à haute voix pour une ou plusieurs personnes.
    • C’est un lecteur médiocre, sa voix est monotone.
    • Dans les maisons d’éducation religieuses, il y a ordinairement un lecteur ou une lectrice de semaine pour lire au réfectoire.
  3. Personne dont l'office, la fonction est de faire la lecture à un personnage important pour le distraire.
    • Lecteur du Roi au Collège de France ; Mlle de Chantoiseau, lectrice de la reine.
    • — A propos, dit-il en me rappelant, Marçais vous a-t-il prévenu que vous aurez peut-être l'occasion d'utiliser parfois votre talent de lecteur auprès de la grande-duchesse ? (Pierre Benoit, Kœnigsmark, 1918)
  4. Professionnel, employé chargé de choisir les manuscrits que la maison d'édition publiera. Employé d'imprimerie, relecteur, correcteur.
    • Le lecteur dans une maison d’édition (dont la tâche était de choisir parmi les manuscrits qui lui parvenaient) disparaît au profit de l’initiateur et du concepteur : une très grande partie des livres sont aujourd’hui l’objet de commande. (Jean-Marie Bouvaist, Crise et mutations dans l’édition française, Éditeur Ministère de la culture et de la francophonie, 1993)
    • Dans l'imprimerie d’aujourd’hui, les lecteurs d’épreuves sont assimilés la plupart du temps à des correcteurs.
  5. (Histoire) Régent ou docteur qui enseignait la philosophie, la théologie, dans certains ordres religieux.
    • Un tel, lecteur en théologie, lecteur en philosophie.
  6. Répétiteur auxiliaire, adjoint au professeur d’une langue ou d’une littérature étrangère, chargé spécialement de l’enseignement pratique de la langue parlée ou écrite, dans certaines universités de divers pays.
    • Lecteur français, lecteur en langue française à l’Université d’Upsal.
  7. (Religion) Dans l’Église romaine, celui qui occupe la charge de lectorat, un des quatre ordres qu’on appelle « les quatre mineurs ».
    • Le lecteur est institué pour la fonction, qui lui est propre, de lire la parole de Dieu dans l’assemblée liturgique. (Paul VI, Ministeria Quaedam, Lettre apostolique du 15 août 1972)
    • Tout aspirant à la prêtrise devait passer par les degrés antérieurs: portier, lecteur, exorciste, acolyte, sous-diacre et diacre. (Francis Bezler, Les pénitentiels espagnols: contribution à l’étude de la civilisation de l'Espagne chrétienne du haut Moyen Âge, 1994)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Quasi-synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Antonymes[modifier | modifier le wikicode]

Hyponymes[modifier | modifier le wikicode]

Holonymes[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
lecteur lecteurs
/lɛk.tœʁ/

lecteur /lɛk.tœʁ/ masculin

  1. Appareil ou logiciel destiné à transcrire des données codées (texte, image, son, vidéo) en informations compréhensibles par son utilisateur.
    • Lecteur de cassette, de CD, de DVD.
    • Lecteur de code-barres.
    • Lecteur de MP3, de DivX.
  2. (Informatique) Espace de stockage centralisé accessible par plusieurs ordinateurs en réseau.
    • Connexion d’un lecteur réseau.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Antonymes[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]