livrer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin liberare (« libérer »).

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

livrer /li.vʁe/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Mettre une chose au pouvoir, en la possession de quelqu’un, selon les conventions faites avec lui.
    • Livrer de la marchandise, une commande, un ouvrage.
    • Mon libraire doit me livrer demain une certaine quantité d’exemplaires.
    • Livrer à domicile, en gare, à l’usine.
  2. Mettre une personne à la discrétion d’une autre.
    • Livrer un coupable à la justice, entre les mains de la justice.
    • En 508, les Francs, conduits par Clovis, vinrent assiéger Arles. L’évêque Césaire (devenu par la suite Saint-Césaire) n’aurait pas demandé mieux que de livrer la ville au roi chrétien. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Livrer une ville, son complice.
    • Il avait des intelligences avec l’ennemi pour lui livrer la place.
    • Judas livra Seigneur aux juifs.
    • (Figuré) (Familier) Je vous livre cet homme : je vous réponds qu’il fera ce que vous voudrez, que vous en disposerez comme il vous plaira.
    • Livrer une bataille, un combat, un assaut : engager une bataille, un combat, un assaut.
  3. Donner en proie, exposer à.
    • Livrer une ville au pillage, la livrer à la fureur des soldats.
    • Livrer quelqu’un à la mort.
    • Livrer les voiles au vent.
  4. Confier.
    • Livrer ses secrets à quelqu’un.
    • Il s’était entièrement livré à des gens qui le trahissaient.
    • C’est un homme qui ne se livre pas : c’est un homme très circonspect, très réservé.
  5. (Lorraine) (Histoire) Mesurer, en parlant d'un livreur juré.


se livrer transitif

  1. (Jeux) Donner imprudemment quelque avantage à son adversaire.
  2. (Intransitif) S’adonner.
    • […], M. Smallways se livrait à l’horticulture, sur ce dernier bout de terrain investi de jour en jour plus étroitement par les accaparements urbains. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, p.7, éd. 1921)
    • Les bourreaux doivent savourer la même omnipotence, se livrer à pareille furie, goûter une égale joie de meurtrir sans remords. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)
    • Les jeux érotiques commencent évidemment dès l'enfance, se poursuivent de plus belle entre adolescents ou jeunes adultes (…) et tout cela tracasse beaucoup les confesseurs. En revanche, les participants s’y livrent « sans rougir ». (Jean-Paul Desaive, Délits sexuels et archives judiciaires (1690-1750) , Communications, 1987, vol.46, n°46, p.128)

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Anglo-normand[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

livrer /Prononciation ?/

  1. Livrer.
  2. Accoucher, donner naissance.