louer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Louer

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Verbe 1) Du latin locāre.
(Verbe 2) Du latin laudāre.

Verbe 1[modifier | modifier le wikitexte]

louer /lwe/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Donner à louage ou à loyer.
    • On voit, dit-il en goguenardant, que ces Messieurs arrivent de province. À Paris, la mode est passée de massacrer les aubergistes qui refusent de louer leurs chambres. (Alexandre Dumas , La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
    • Le penn-ty est un journalier à qui un propriétaire loue, ou bien à qui un fermier sous-loue une petite maison et quelques terres. À celui qui, ainsi, lui a fourni le moyen de subsister, le penn-ty doit une partie de son labeur. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité, 1931)
    • Et voilà pourquoi, depuis deux mois, […], Cacaine ne trouvait personne qui consentît à lui louer, même en payant d’avance et à un taux certes fort élevé pour le canton, la chambre qu’il sollicitait. (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Un tapissier qui loue des meubles. — Louer des automobiles, des chevaux.
  2. Prendre à louage ou à loyer.
    • Il va quitter sa maison, il en a loué une autre.
    • Louer un cheval. Louer un ameublement.
    • Louer une automobile, un piano.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Verbe 1[modifier | modifier le wikitexte]

se louer /sə lwe/ pronominal 1er groupe (conjugaison)

  1. Se donner à louage, engager son service, son travail pour un salaire.
    • C’est un pauvre homme qui se loue à la journée.
    • Il se loue à qui plus lui donne.

Verbe 2[modifier | modifier le wikitexte]

louer /lwe/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Manifester son admiration pour quelque chose ou quelqu’un.
    • Le vin rouge succéda au vin blanc et fut loué congrûment lui aussi, puis le blanc refit de nouveau son apparition, mais cette fois sous la forme d’une bouteille cachetée. (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il a sèchement critiqué cet ouvrage qu’il louait il y a encore quelques mois. — Les auteurs classiques ont souvent loué Périclès pour son action politique.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Paronymes[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  1. Morphalou, Centre national de ressources textuelles et lexicales, 2009 (louer)
  2. TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé (1971-1994) (louer)