médiocrité

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin mediocritas.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
médiocrité médiocrités
/me.djɔ.kʁi.te/

médiocrité /me.djɔ.kʁi.te/ féminin

  1. État ou qualité de ce qui est médiocre.
    • La médiocrité de sa fortune, de son esprit.
  2. (Absolument) État de fortune qui tient le milieu entre la richesse et la pauvreté, entre l’élévation et une condition inférieure.
    • Vivre dans la médiocrité, dans une heureuse médiocrité.
  3. Insuffisance du côté de l’esprit, du mérite.
    • Les positivistes, qui représentent, à un degré, éminent, la médiocrité, l'orgueil et le pédantisme, avaient décrété que la philosophie devait disparaître devant leur science; mais la philosophie n'est point morte et elle s'est réveillée avec éclat, […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.IV, La grève prolétarienne, 1908, p.193-194)
    • Cet homme est d’une grande médiocrité. — Ce livre, ce discours, ce poème est d’une médiocrité désolante.
  4. (Par hyperbole) Faible valeur.
    • […], des marchands d’un champagne dont la médiocrité n’était dépassée que par son prix qui ne cessait de monter, ne se préoccupaient plus, à Montmartre comme à Montparnasse, que d'adapter les soi-disants plaisirs de Paris à des images étrangères et le plus souvent chromolithographiques. (Jean Valmy-Baysse, La curieuse aventure des boulevards extérieurs, Éditions Albin-Michel, 1950, p.237)

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]