majesté

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : majeste

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Siècle à préciser) Du latin majestas (« majesté »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
majesté majestés
/ma.ʒɛs.te/

majesté /ma.ʒɛs.te/ féminin

  1. Grandeur suprême, caractère auguste qui imprime le respect.
    • L'administration romaine était extrêmement dure pour […] tout accusé qui bravait sa majesté. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.260)
    • La majesté des lois. — La majesté des peuples souverains.
  2. (Par extension) Air de grandeur propre à inspirer de l’admiration, du respect.
    • […]; flétrissez aussi le charlatanisme de ces pseudo-virtuoses qui ont obtenu des succès apocryphes à New-York ou en Californie, et qui, […], viennent défigurer sur nos grandes scènes lyriques des partitions dont elles ridiculisent la majesté par les exagérations de leur style exotique. (Stéphen de La Madelaine, Études pratiques de style vocal, T.1, 1868, p.18)
    • La profusion de détails gracieux ne nuit en rien à l'ensemble qui conserve toute sa majesté. (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)
    • Son corps, son visage, conservaient une sorte de splendeur qui s'éloignait de plus en plus de la grâce féminine pour se rapprocher chaque jour de la majesté. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906)
  3. Titre que l’on donne aux empereurs, aux rois, aux impératrices, aux reines.
    • Votre Majesté, sire, a ordonné.

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Appellations :

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]