modeste

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : modèste

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin modestus (« modéré », « mesuré », « sans excès »), lui même dérivé de modus (« mesure », « modération »).

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

modeste /mɔ.dɛst/ masculin et féminin identiques

  1. Qui a de la retenue, de la modération, qui ne donne dans aucun excès.
    • Il est modeste dans sa dépense, dans toute sa conduite. Par extension,
    • Former des vœux modestes.
    • Avoir des ambitions, des goûts modestes.
  2. Qui est modéré, simple, sans éclat, en parlant d’une chose.
    • Or, la modicité des sommes en cause ne fait-elle pas obstacle à la qualification de libéralité ? Ce caractère modeste est bien sûr relatif car tributaire des ressources de chacun, mais la modicité des sommes en cause reste avant tout un élément de définition de l’argent de poche. (Gulsen Yildirim, L'autonomie financière dans la communauté de vie, p.404, Presses Univ. Limoges, 2001)
    • Avoir un train de vie, une table modeste. — Faire une dépense modeste.
    • Emploi modeste. - Prix modestes.
  3. (Par extension) Subalterne.
    • J'ai rencontré, parmi mes camarades de réserve, de hauts fonctionnaires, des chefs de grandes entreprises privées. Tous , comme moi, s'effaraient d'être contraints à des besognes paperassières que, dans le civil, ils auraient abandonnées aux plus modestes de leurs sous-ordres. (Marc Bloch, L'étrange défaite, chap. 3 : La déposition d'un vaincu, 1940)
  4. Qui est réservé dans la manière de penser et de parler de soi, qui a une opinion modérée de son mérite.
    • On se précipitait avec ardeur vers les jouissances matérielles : […]. Les hommes utiles et modestes vivaient dans l’oubli, tandis que les histrions et les courtisanes attiraient les regards. (Général Ambert, Récits militaires : L'invasion (1870), p.240, Bloud & Barral, 1883)
    • Il y a 100 ans cette année, un modeste commis aux brevets de Berne, en Suisse, publiait les principaux éléments de sa théorie dite de la relativité. (Denis Hamel, Albert Einstein, astrologue ? Vous voulez rire ? La fin d’un canular, dans Le Québec sceptique, n°57, p.31, été 2005)
    • Avoir un maintien modeste, une contenance modeste, un air modeste, un ton modeste.
    • Garder un silence modeste. — Avoir une opinion modeste de soi-même.
    • Substantivement: Faire le modeste.
  5. Qui a de la pudeur, qui observe la décence, en parlant des personnes.
    • Une jeune fille modeste.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
modeste modestes
/mɔ.dɛst/

modeste /mɔ.dɛst/ masculin

  1. (Vieilli) Sorte de mouchoir dont les dames se couvraient le cou, et qui s'est appelé aussi modestie.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]