moniteur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(xve siècle) Emprunté au latin monitor (« celui qui montre, qui avertit, qui guide ») qui nous donne aussi monitor ; au sens de « écran », calque de l’anglais monitor (« écran, ce qui sert à montrer »).
Ce mot s’est spécialisé à la signification « écran de contrôle du signal vidéo envoyé à un émetteur » et a pris ensuite le sens d’« écran recevant un signal vidéo » par opposition à un téléviseur qui reçoit un signal à haute fréquence modulé par le signal vidéo, puis est devenu « écran affichant le signal issu d’un ordinateur » alors que les signaux transitant par une connexion HDMI n’ont plus rien à voir avec un signal vidéo classique.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin moniteur
/mɔ.ni.tœʁ/
moniteurs
/mɔ.ni.tœʁ/
Féminin monitrice
/mɔ.ni.tʁis/
monitrices
/mɔ.ni.tʁis/

moniteur /mɔ.ni.tœʁ/ masculin

  1. Pédagogue chargé de montrer comment faire dans une discipline, de guider ou d’aider.
    1. Celui, celle qui est chargé de répéter, dans certains corps de troupes, dans certaines organisations sociales, etc., les leçons des officiers, des maîtres.
    • Les moniteurs de l’école de Joinville.
    • Dans la plupart de ces manœuvres, il a pour moniteur un autre cheval, car le horse training est fondé jusqu’à un certain point sur le système des écoles mutuelles. (Alphonse Esquiros, L’Angleterre et la vie anglaise - 14, Revue des Deux Mondes, 1857)
    1. (Par extension) Celui qui enseigne à conduire.
      • Un moniteur d’auto-école.
    2. (Vieilli) Pédagogue, mentor (anglais moderne coach).
      • Mentor fut le moniteur de Télémaque.
      • Les grands personnages entretenaient auprès d’eux un philosophe familier, qui était en même temps leur ami intime, leur moniteur, le gardien de leur âme. (Ernest Renan, Marc Aurèle ou La fin du monde antique/Chapitre III, 1882)
      • Les femmes, quand elles nous intéressent, n’ont-elles pas toutes un divin moniteur qui leur parle de nous tout bas, une espèce de génie, comme celui de Socrate, — mais qui, comme celui de Socrate, ne conseille pas précisément la sagesse ? (Jules Barbey d’Aurevilly, La Bague d’Annibal, 1842)
  2. Étudiant chargé d’enseigner sous forme de travaux dirigés, de cours pratiques sous l’autorité d’un enseignant.
    • Moniteur de l’enseignement supérieur.
    • Terme ancien pour désigné un élève expérimenté répétiteur auprès des plus jeunes dans les écoles mutuelles du XIX e siècle.
  3. (Sport) Personne chargée d’enseigner la pratique de certains sports.
    • Moniteur de plongée sous-marine.
    • Moniteur de parachutisme.
    • Moniteur sportif (animateur sportif).
  4. Personne chargée d’encadrer des enfants lors de pratiques extra-scolaires. Animateur de centre de vacances, familièrement mono(s).
      • Moniteur de colonie de vacances.
    • Moniteur de centre aéré.
  5. (Par extension) Celui qui enseigne une technique de loisir, une activité.
    • Moniteur de technique de loisir, de métier ancien par exemple relieur, poterie, etc.
  6. (Informatique) Écran ou tout dispositif permettant de visionner des images vidéo notamment à des fins de contrôle.
  7. Appareil de suivi et de contrôle automatique de certaines fonctions vitales.
    • L’enregistrement est tracé sur bandes papiers et/ou [sic] s’observe sur l’écran d’un moniteur cardiaque. (L. Pitard, L. Perlemuter, J. Quevauvilliers, G. Perlemuter, B. Amar, Symptômes et pratique infirmière : fiches de soins, Éditeur Elsevier Masson, 2008)
    • Un moniteur automatique de radioactivité y a fonctionné d’une manière continue pendant 3 mois dans le canal de décharge de l’eau de refroidissement du réacteur Indian Point I. (Bulletin signalétique : Physique, chimie et technologie nucléaires, Centre national de la recherche scientifique, 1973)
  8. Journal qui donne des nouvelles, des informations, sur un secteur précis.
    • Le Petit parisien que l’on a toujours plaisir à citer comme le moniteur de la niaiserie démocratique, nous apprend qu’aujourd’hui « cette définition dédaigneuse de l’élégant et immoral M. de Morny : Les républicains sont des gens qui s’habillent mal, semble tout à fait dénuée de fondement. » (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, note de bas de page 25)
  9. (Spécialement) (Belgique) Journal officiel qui édite la législation nouvelle.
Note[modifier | modifier le wikitexte]
Il reste parfois dans le titre usuel de certains journaux.
  • Le Moniteur des travaux publics

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]