neutralité

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin neutralitas, de neutralis « neutre »[1], de nĕŭter, tra, trum « neutre, aucun des deux, qui n’est ni l’un, ni l’autre ».[2]

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
neutralité neutralités
/nø.tʁa.li.te/

neutralité /nø.tʁa.li.te/ féminin

  1. État d’une puissance qui ne prend pas parti entre deux ou plusieurs autres puissances qui sont en guerre.
    • La ville de Cologne, sur le fondement de sa neutralité, a donné entrée à plusieurs personnes de l’armée du prince d’Orange. (Pellisson, Lettres historiques t. II, p. 86, 1624-1693, cité par Pougens et Littré)
    • Si la paix est un état positif qui place les nations parmi lesquelles elle règne, dans un système de bienveillance réciproque, la neutralité est, au contraire, un état négatif qui exige une complète indifférence, une sévère impassibilité. (Anonyme, Droit maritime. De la Neutralité, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • La neutralité belge ne repose que sur des conventions diplomatiques dont la sanction est subordonnée aux convenances, aux intérêts et aux moyens d’action des puissances garantes. Des évènements peuvent surgir qui fassent de cette neutralité une fiction décevante. (Eugène Ténot, Les nouvelles défenses de la France, 1882 — cité dans Victor Margueritte, Au bord du Gouffre, 1919)
  2. (Par extension) État de ceux qui ne prennent pas parti dans des disputes, des querelles, des différends.
    • Son impartialité et sa neutralité le désignent pour arbitrer ce conflit.
    • Aux époques de dissensions politiques ou religieuses, il est difficile de garder, de faire observer la neutralité, de respecter la neutralité du débat.
  3. État de ce qui est sans effet sur quelque chose ou quelqu’un.
    • […] quand on connaît […] les neutralités factotum du verbe phero, on devrait, pour être de bonne foi, conclure que le mot « métaphore » signifie absolument n’importe quoi. (Amélie Nothomb, Hygiène de l’assassin, 1992)

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

  • neutralité armée → neutralité dans laquelle la puissance qui reste neutre garde sur pied des troupes suffisantes pour faire respecter son territoire, son indépendance et ses droits.
  • neutralité scolaire (XIXe siècle) → Conception suivant laquelle aucune religion positive n’est enseignée dans les écoles de l’État. [3][4]
(1882) Principe suivant lequel dans les écoles financées par les fonds publics, l’enseignement de dogmes religieux n’est pas au programme.[5]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  1. Félix Gaffiot, Dictionnaire latin français, Hachette, 1934 (neutralis)
  2. Félix Gaffiot, Dictionnaire latin français, Hachette, 1934 (neuter)
  3. Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition, 1932-1935 (neutralité)
  4. Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872-1877 (neutralité)
  5. TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé (1971-1994) (neutralité)