nucléarité

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
nucléarité nucléarités
/ny.kle.a.ʁi.te/

nucléarité /ny.kle.a.ʁi.te/ féminin

  1. (Didactique) Nature ou qualité de ce qui est nucléaire.
  2. (En particulier) (Mathématiques) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • Exploitons maintenant la nucléarité de E : si p est nucléaire par rapport à p', avec les notations de a), on a : […] (Henri G. Garnir, M. de Wilde & Jean Schmets, Analyse fonctionnelle: Théorie constructive des espaces linéaires à semi-normes, page 227, Birkhäuser, 1973)
  3. (En particulier) (Chimie) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • Les clusters à haute nucléarité continuent de surprendre le chimiste par la variété et la beauté de leurs structures. (Nouveau journal de chimie, volume 10, CNRS, 1986)
    • La méthode la plus classique pour obtenir des carbonyles de haute nucléarité consiste à décomposer un composé de faible nucléarité par thermolyse ou photolyse, […]. (François Mathey & Alain Sevin, Chimie moléculaire des éléments de transition: un dialogue entre théorie et expérience, page 77, École Polytechnique, 2000)
  4. (En particulier) (Sociologie) Structure des familles ; nombre de générations qu'elles comptent.
    • Il faut dire d'abord que lorsque l'on évoque le repli sur la famille, il ne s'agit pas du développement de la nucléarité (structure démographique des ménages), mais du « sentiment domestique ». (Jean Kellerhals, Mariages au quotidien: inégalités sociales, tensions culturelles et organisation familiale, page 30, P.-M. Favre, 1982)
  5. (En particulier) (Linguistique) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • RÉSUMÉ: Cet article traite de cet aspect de l'intonation du syntagme nominal que l'on peut appeler nucléarité, c'est-à-dire le fait de porter un ton nucléaire. (Revue de phonétique appliquée, n° 33 à 38 , page 7, Université de Mons, 1975)