parodie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Parodie

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(1615) Emprunté au latin parodia ou au grec ancien παρῳδία, parôidía, composé de παρά, pará (« à coté de ») et ᾠδή, ôidế (« chant »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
parodie parodies
/pa.ʁɔ.di/

parodie /pa.ʁɔ.di/ féminin

  1. (Littérature) (Désuet) (Sens présent dans les dictionnaires du xixe siècle.) Texte composé pour être chanté sur une musique connue.
    • Dans une musique bien faite, le chant est fait sur les paroles ; et, dans la parodie, les paroles sont faites sur le chant. (Rousseau, Dictionnaire de musique, s.v. « parodie »)
  2. Satire qui imite en la tournant en ridicule, une partie ou la totalité d’une œuvre sérieuse connue.
    • Voici les premiers vers de la Ballade des célébrités du temps jadis, parodie de la Ballade de Villon. (Lemaitre, Contemp., 1885, p.15)
    • Que l'exécutant (…) accélère sur les notes de la 4e mesure [de cette pastorale] (…) et cet air si charmant (…) devient une parodie. (Mathis-Lussy, Rythme mus., 1911, p.75)
    • C'était d'abord des parodies littéraires comme :
      Elle a vécu, Myrto, la jeune tarentule.
      Son beau corps a roulé, sous la vague, virgule… (Vercel, Cap. Conan, 1934, p.61)
  3. (Théâtre) Contrefaçon burlesque d'une pièce de théâtre connue.
    • La parodie, proprement dite, ne peut guère avoir lieu sur le théâtre des Allemands ; leurs tragédies, offrant presque toujours le mélange des personnages héroïques et des personnages subalternes, prêtent beaucoup moins à ce genre. (Staël, Allemagne, t. 3, 1810, p.194)
    • Derrière les acteurs (…) se projetaient de grandes ombres bizarres qui semblaient jouer la pièce en parodie, et contrefaire tous leurs mouvements avec des allures disloquées et fantasques. (Gautier, Fracasse, 1863, p.179)
    • C'est que la parodie nous délivre d'admirer les autres, au lieu que la comédie nous délivre de nous admirer nous-mêmes ; et ajoutez que la parodie ne distingue point et livre au ridicule tout un homme, alors que la comédie sauve celui qui rit par le rire ; ainsi la comédie ne va point contre le respect, mais la parodie y va toujours. (Alain, Beaux-arts, 1920, p.168)
  4. Imitation grossière qui ne restitue que certaines apparences, travestissement burlesque, caricature.
    • Elles viendront appuyer sur sa base cette parodie de son édifice. (Victor Hugo, préface de Cromwell, 1 827 [première attestation dans ce sens])
    • Monstrueux marmot à cheveux gris dont chaque pas hésitant était comme une parodie sacrilège de l'enfance. (Bernanos, Imposture, 1927, p.432)
    • Une morne bonne humeur une parodie de gaîté sonnait dans cette misère. (Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p.308)
    • Djali, comment fait maître Guichard Grand-Remy, capitaine des pistoliers de la ville, à la procession de la chandeleur? Djali se dressa sur ses pattes de derrière et se mit à bêler, en marchant avec une si gentille gravité que le cercle entier des spectateurs éclata de rire à cette parodie de la dévotion intéressée du capitaine des pistoliers. (Hugo, N.-D. de Paris, 1832, p.77)
    • Parodie de justice, de jugement, justice, jugement sommaire.
    • Une parodie de jugement, escamoté (…) une plaidoirie ahurissante, qui n'était qu'une espèce de confirmation du réquisitoire. (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p.253)
    • Quoi que puissent espérer les sycophantes, quoi que puissent appréhender les timorés, le peuple de notre pays ne se laisse pas prendre aux parodies de justice. (Joseph Caillaux, « Discours de Montpellier » in Ma doctrine, 1926)
    • Les Guignols de l'info sont une parodie de journal télévisé.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Conjugaison du verbe parodier
Indicatif Présent je parodie
il/elle/on parodie
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je parodie
qu’il/elle/on parodie
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
parodie

parodie /pa.ʁɔ.di/

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de parodier.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de parodier.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de parodier.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de parodier.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de parodier

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Tchèque[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin parodia.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Cas Singulier Pluriel
Nominatif parodie parodie
Vocatif parodie parodie
Accusatif parodii parodie
Génitif parodie parodií
Locatif parodii parodiích
Datif parodii parodiím
Instrumental parodií parodiemi

parodie /Prononciation ?/ féminin

  1. Parodie.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

  • parodie sur Wikipédia (en tchèque) Article sur Wikipédia

Références[modifier | modifier le wikitexte]