phraséologie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1678) Du latin phraseologia (« recueil de phrases pour l'enseignement des langues ») mot créé en latin moderne (1558) composé de phrasis et -logia.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
phraséologie phraséologies
/fʁa.ze.ɔ.lɔ.ʒi/

phraséologie /fʁa.ze.ɔ.lɔ.ʒi/ féminin

  1. (Linguistique) Construction de phrases particulière à une langue, ou propre à un écrivain.
    • Certainement il n’y a pas de langue aussi riche dans la phraséologie variée que les exercices champêtres exigent, ou qui fournisse autant de moyens au forestier expérimenté pour exprimer son art joyeux. (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • L'anglais, le français, l'italien ont une certaine communauté de phraséologie technique, scientifique et philosophique, et fréquemment, pour un Anglais ayant une connaissance spéciale de son sujet, il est plus facile de lire et d'apprécier un subtil ouvrage technique écrit en français que de pénétrer le sens précis des ouvrages populaires de la même langue. (H.G. Wells, Anticipations -1902 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz - 1904)
    • Il se souvint tout à coup d'une vieille chronique où il avait […] accumulé des bataillons d'imprécations pétaradantes […], imitant et plagiant même, en ces débordement insensés, la phraséologie vitupérante et l’inouïssime du dénommé Léon Bloy, magicien de l'Expression, brasseur de bran, tritureur de matière fécale et orfèvre du sublime. (Victor Méric, Les compagnons de l'Escopette, 1930, p.81-82)
  2. (Péjoratif) Discours creux, vide de sens.
    • Sa prose hébraïque était simple, claire, précise, sans cette phraséologie creuse et ampoulée qui était de mode en ce temps. (Henri Graetz, Histoire des Juifs, 1897)
    • Un style dans lequel se trouvent les mots de Dieu, de vertu, de liberté, est puissant : il plaît aux hommes, les rassure et les console ; combien il est supérieur à ces phrases affectées, tristement empruntées des locutions païennes et fatalistes à la turque : il fut, ils ont été, la fatalité les entraîne ! phraséologie stérile, toujours vaine, alors même qu'elle est appuyée sur les plus grandes actions. (Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe,t. III, p.218. 1841)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]