plastron

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Emprunté à l’italien piastrone « plastron (1) ») dérivé de piastra (« plaque [de quelque chose] »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
plastron plastrons
/plas.tʁɔ̃/

plastron /plas.tʁɔ̃/ masculin

  1. Pièce de la cuirasse qui protège la poitrine.
  2. (Par analogie) Pièce de certains vêtements, dans l’uniforme de certaines troupes et dans certains costumes féminins, qui recouvre toute la poitrine.
    • Il se leva tout à fait, passa la main entre l’échancrure de son gilet et le plastron de sa chemise qui godait, tira les revers de son habit, et s’assura que le nœud de sa cravate n’avait pas été dérangé. (Octave Mirbeau, Le colporteur,)
    • Bert portait toujours ce plastron ; c’était sa chimère favorite, créée par une somnambule extra-lucide qui avait déclaré au jeune homme qu’il avait les poumons faibles. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, p.102, éd. 1921)
  3. (Escrime) Pièce de cuir, rembourrée et matelassée, dont le maitre d’armes se couvre la poitrine pour donner la leçon, afin d’amortir les coups de bouton de fleuret.
  4. Morceau de bois garni d’une plaque de fer percée de plusieurs trous à moitié épaisseur, qui s’applique sur la poitrine et sur laquelle l’ouvrier appuie la tête du foret pour percer en le faisant tourner.
  5. Tablier de cuir des cordonniers.
    • Un plastron de chemise est le devant empesé d’une chemise.
  6. (Par analogie) (Zoologie) Partie ventrale, sternale de certains vertébrés.
    1. (En particulier) Partie ventrale du bouclier tégumentaire des tortues.
  7. (Figuré) (Familier) Homme qui est en butte aux railleries ou aux importunités d’un autre.
    • Le rêveur dont je parle est l'homme qu'ils haïraient s'ils en avaient le loisir; c'est celui qu'ils prendraient volontiers pour plastron de leurs bonnes plaisanteries. (Stendhal, De l'Amour, 1re préface de 1826,)
  8. (Par extension) (Militaire) Petit groupe d'hommes qui représentent symboliquement l'ennemi dans une manoeuvre.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Carapace ventrale de tortue (1) :

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]