postillon

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Calque de l’italien postiglione, de posta. Tiré de poste dans le sens de « relais de chevaux », avec le suffixe -illon.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
postillon postillons
/pɔs.ti.jɔ̃/

postillon /pɔs.ti.jɔ̃/ masculin

  1. (Histoire) Celui qui menait en le montant un des chevaux d’un attelage.
    • […], les claquements de fouet d’un postillon comptant sur un large pourboire apprirent le retour des deux soldats à leurs familles. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Un trait venait de se briser par suite du mouvement impétueux que, sur l’ordre de son maître, un jeune postillon avait imprimé à quatre des plus vigoureux chevaux du relais. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, 1832)
    • Ce qui achève le cauchemar, c’est le lugubre postillon en vieille cape déguenillée qui sautille éternellement dans la clarté jaunâtre. (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol.2, 1866)
  2. (Histoire) Homme attaché au service de la poste aux chevaux.
  3. (Familier) Gouttelette de salive que l’on projette en parlant.
    • Envoyer, lancer des postillons.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikitexte]

Meneur de chevaux
cocher

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]