préconiser

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(1321) preconizer « publier, proclamer » ; (1660) « louer, vanter ». Emprunté, à différentes reprises, au latin tardif praeconizare « proclamer, annoncer » (attesté au IIe siècle chez Blaise), dérivé de praeco, praeconis « crieur public, annonceur ».

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

préconiser /pʁe.kɔ.ni.ze/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Rare) Louer publiquement, vanter, prôner.
    • Un tel ne cesse de vous préconiser.
    • Harry Grant était de ceux qui préconisaient en Angleterre l’œuvre de M. de Lesseps et ne jetaient pas des rivalités politiques au travers d’un grand intérêt international. (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, 1846)
  2. Recommander une chose.
    • On a préconisé diverses substances dont quelques-unes sont aujourd'hui utilisées industriellement. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Il se fichait même de savoir pourquoi De Lavarice préconisait un désherbement à la main plutôt que l'application de produit herbicide. Il se fichait de savoir si c'était par souci de pollution ou d'économie. Ernest Bavarin, L'habitation de la nouvelle chance, L'Harmattan, 2001, p.264
  3. (Médecine) Vanter l’excellence, l’efficacité d’un remède et en recommander l’emploi.
  4. (Langage ecclésiastique) Déclarer en plein consistoire que tel sujet a été nommé à un évêché et qu’il a toutes les qualités requises, en parlant d’un cardinal ou du pape lui-même.
    • Le cardinal, protecteur des affaires de France, préconisa tel docteur en théologie pour l’évêché de Tulle.
    • Le pape a préconisé un tel pour l’archevêché de Paris.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]